Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'info des salariés de HOP!
  • : Blog d'information libre de toutes consignes politiques et syndicales, des salariés de HOP! La rédaction est assurée par un collectif composé en grande partie de militants de la CGT, certes, mais totalement libres de leurs propos et de leurs positions.
  • Contact

Recherche

13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 09:41
Repost 1
Published by Briand Sylvia - dans Air France - HOP! Régional
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 09:22
Repost 1
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 21:38
Repost 1
Published by Briand Sylvia - dans LOW COST - Ryanair
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 21:15

Ca bouge sérieusement chez Air France. Au moins à la direction... Pour le reste, c'est autres choses.

Annoncé dans un Flash Actu aux salariés, les dirigeants du groupe annoncent la nomination de Lionel Guérin à la tête de la réorganisation du "point à point et de HOP" à partir du 8 septembre. C'est donc le plan de notre bon Lionel qui a emporté les faveurs de ces messieurs et entraîné cette belle promotion.

Cette dernière a quand même l'air de se faire aux forceps car le SNPL Air France vient d'annoncer ce matin qu'il déposait un préavis de grève pour la fin septembre.

Autre conséquence, le départ de Florence Parly, directrice générale adjointe d'Air France chargée des escales France et de l'activité Orly.

Effectivement, il est prévu, dans le plan de L. Guérin, un fort déploiement de HOP sur l'escale d'Orly, laissant peu de place à l'activité "en propre" d'Air France.

Le départ de Madame Parly laisse tout de même planer quelques interrogations sur le devenir du reste des escales "France", Lionel Guérin n'ayant jamais caché ses intentions d'avoir recours à la sous-traitance plutôt qu'à celle des salariés de la compagnie, leurs coûts étant jugés "largement au dessus du prix du marché". Le prix du marché!

Il nous fait la même avec l'entretien des avions n'hésitant pas à comparer les prix de reviens de la Maintenance de Régional ou de Britair avec celle de la compagnie Roumaine, la TAROM.

Ben, il en aura pour son argent...

L'article du Figaro:

La compagnie Air France a annoncé jeudi le départ début septembre de Florence Parly, en charge de l'activité passagers à Orly et des escales France, et son remplacement intérimaire par son directeur de l'exploitation Jean-Claude Sénèque. "Florence Parly, directrice générale adjointe d'Air France en charge de l'activité Passage Orly et Escales France, quittera le groupe à compter du 8 septembre 2014 pour s'engager dans une nouvelle phase de son parcours professionnel", indique Air France dans un communiqué.


"Elle sera remplacée par intérim par Jean-Claude Sénèque, actuel directeur de l'exploitation de l'activité Passage Orly et Escales France", ajoute la compagnie aérienne. Air France ne donne aucune information sur la suite du parcours professionnel de Florence Parly, qui fut secrétaire d'Etat au Budget de 2000 à 2002 sous le gouvernement de Lionel Jospin. Les PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac, et d'Air France, Frédéric Gagey, ont salué "son engagement, sa contribution et son leadership tout au long de ces années passées au sein" de la compagnie, en lui souhaitant "un plein succès dans la suite de son parcours professionnel".

"Depuis 8 ans, d'abord en charge de la restructuration du cargo puis du point à point Air France, (Florence Parly) a su, dans des contextes particulièrement difficiles, mettre sur pied les conditions d'une forte amélioration des performances économiques de ces secteurs", ont-ils souligné. Florence Parly avait pris en charge l'activité "Passage Orly et Escales France" en janvier 2013 dans le cadre de la réorganisation de la compagnie en huit pôles d'activités qui accompagnait le plan de redressement Transform 2015. Elle avait été auparavant en charge de la branche Cargo (fret) de la compagnie.


Comme annoncé en juillet et faisant suite au rapport remis à Frédéric Gagey fin juin 2014, Air France va réorganiser son activité Point à Point, aujourd'hui réalisée par Air France et par HOP!.

A compter du 8 septembre 2014, Lionel Guérin, actuel Président Directeur Général de HOP!, est nommé chef de projet en charge de la définition détaillée et de la mise en place de cette nouvelle unité regroupant l'ensemble de l'activité Point à Point du Groupe Air France (Air France Point à Point et HOP!).

Ce projet d'organisation sera présenté aux instances représentatives du personnel d'ici fin octobre.

Cette nouvelle organisation devra permettre de clarifier le périmètre de chacune des marques, de rapprocher les fonctions clés dans la définition de l'offre et de l'expérience client et de faciliter le pilotage économique global de l'activité pour continuer à retrouver une structure de coûts compétitive.

Frédéric Gagey a précisé : "La stratégie Point à Point du groupe Air France doit reposer sur un principe à la fois simple et clair : à chaque besoin du marché doit correspondre une offre commerciale spécifique et un modèle économique adapté, que ce soit en termes de coûts ou de revenus. Cette nouvelle organisation simplifiée permettra au groupe Air France d'être plus réactif et encore plus proche des attentes de ses client".

Repost 1
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 20:55

Bon, je suis définitivement une buse informatique... (Voir article précédent).

Pour ceux qui ne connaissent pas les conférences de Michel Onfray, elles sont enregistrées tout au long de l'année sur le site de l'Université Populaire de Caen. Il s'agit de la XII ème saison de la "contre histoire de la philosophie". Débutée avec les pré-socratiques, nous voiçi aujourd'hui sur les philosophes contemporains.

C'est une cession de questions-réponses entre les auditeurs et le conférencier que je vous propose d'écouter sur le lien suivant:

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4878800

Je vous assure, c'est passionnant!

Repost 0
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 20:31

Je vous ne résiste pas à vous faire partager la jubilation que m'a procuré la lecture de cet article de "Pour La Science". "Jubilation" quand on s'aperçoit que ce que l'on constate au quotidien depuis des années a fait l'objet de travaux scientifiques. Bien plus qu'une simple "impression" d'après Laurence Peter une évidence mathématique. C'est un extrait de l'article, mais l'essentiel y est dit!

Le principe de Peter

La différence entre un texte humoristique et des travaux universitaires sérieux est parfois mince. Le principe de Peter est l'exemple même d'une loi dont le statut reste incertain.

L'auteur: Jean-Paul DELAHAYE est professeur à l'Université de Lille et chercheur au Laboratoire d'informatique fondamentale de Lille (LIFL).

Vous prenez dix dés, vous les lancez. Vous relancez ceux qui n’ont pas donné 1 jusqu’à ce que tous les dés donnent 1.

Un moment viendra où chaque dé montrera 1. Cette évidence appliquée au problème de la promotion dans les entreprises conduit au principe de Peter. Si, à chaque fois qu’un employé remplit correctement sa fonction, on le promeut à un poste où il aura à faire une tâche différente, alors arrivera un moment où l’employé occupera une fonction où il fera mal son travail ; il n’aura alors plus de promotion et restera dans cet emploi mal adapté.

Exprimé avec le langage de l’Américain Laurence Peter (1919-1990) : dans une hiérarchie, toute personne finit par atteindre son niveau d’incompétence. De ce principe de Peter découlent deux corollaires :

– plus le temps passe, plus grande est la proportion de postes occupés par des incompétents.

– la charge de travail des personnes compétentes ne cesse de croître.

Si le livre de Peter coécrit avec Raymond Hull (paru en 1969) fut un succès mondial, c’est sans doute dû à ce double aspect de sa thèse centrale : elle apparaît parfaitement logique, mais, bien sûr, elle ne peut pas être vraie... ce serait absurde.

Peter expliquait dans son livre que si « tout va toujours mal » (sous-titre de l’ouvrage de 1969), c’est parce que rien ne peut s’opposer à son implacable logique.

Comment y voir clair ? Comment évaluer l’impact réel des cas où le principe de Peter est l’explication correcte ? Comment aussi organiser la gestion du personnel et les promotions d’une structure hiérarchique pour contrer et annuler ses éventuels effets ?

Plusieurs catégories de travaux sérieux sur le principe de Peter ont été menées dans de nombreuses disciplines : économie, sociologie, psychologie, management, théorie des jeux, sciences politiques et, plus étonnant, en physique, informatique et biologie.

Intrépide recherche universitaire

Il y a d’abord les études concrètes : dans une entreprise sélectionnée, on mesure à coup de pourcentages et de courbes synthétiques tirées des statistiques disponibles si les effets du principe de Peter sur la productivité sont patents. C’est ainsi qu’on a pu établir que la productivité scientifique des universitaires américains baisse à la suite de leur recrutement ferme (la célèbre tenure)... mais que ce n’est pas général, comme le montre une étude de Mareva Sabatier publiée en 2009 à propos des promotions dans les universités françaises.

Le deuxième type de travaux est celui des études à bases mathématiques. Il se fonde sur des modèles à équations continues où les variables sont des nombres réels, et où, comme on le fait en économie et en physique, sont introduits des paramètres globaux (productivité de l’entreprise, aptitude des agents, difficulté des tâches, etc.) et leurs relations. Devenus équations et résolus, ces modèles montrent ce qu’on craignait : la productivité baisse inexorablement au cours du temps alors qu’augmente l’incompétence moyenne dans les hiérarchies pratiquant la promotion interne au mérite. Bien sûr, les mises en équations simplifient la réalité des organisations hiérarchiques et il est souvent possible de compliquer les modèles en ajoutant quelques paramètres supplémentaires qui amènent alors à des conclusions... opposées à celles du modèle initial.

La baisse de productivité constatée chez les sujets qui viennent de bénéficier d’une promotion ne résulte-t-elle pas de la régression vers la moyenne ? Le phénomène a été observé par le Britannique Francis Galton, au xixe siècle, à propos de la comparaison entre les tailles des parents et des enfants (les enfants des géants sont plus petits que leurs parents, les enfants des nains sont plus grands). L’efficacité d’un employé occupant une fonction où il vient d’être promu est statistiquement moins bonne que sa...***(suite sur la version abonnée du site)

Voilà. Alors, est ce que tout comme moi, des noms vous sont apparus immédiatement à l'esprit? Oui, je pense.

Entre ceux qui sont arrivés à leurs limites de compétences et qui resteront à sévir dans leurs services, aigris pour la plupart, d'être en définitive, trop c...s pour faire mieux et ceux à qui l'on donne des postes parce qu'il n'y a personne qui postule (je sais, c'est comme ça que je me suis retrouvé là où je suis), nous voilà propre!

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 11:16

Un mouvement de grève chez Air France? "Encore", me direz vous.

Certes, mais celui-çi est important et marque un vrai tournant dans le contenu des revendications. La sous-traitance est un cancer qui ronge l'ensemble des sociétés travaillant pour les grands donneurs d'ordre. Pour ne parler que de Roissy-CDG: 750 entreprises qui travaillent toutes, en cascade, pour Air France ou ADP.

Ainsi, la mise en oeuvre de Transform 2015 par la direction d'AF a entrainé une dégringolade générale des conditions de travail pour les salariés des sociétés en contrat avec la compagnie.

C'est pour cette raison que l'Union Locale CGT de Roissy-CDG s'associe au mouvement de la CGT Air France et appelle à la grève tous les salariés de la plateforme ce samedi 2 août.

Air France : appel à la grève de la CGT le 2 août

Le syndicat CGT-UGICT Air France appelle de nouveau à une grève de l’ensemble des salariés le samedi 2 août 2014, au nom de la protection de l’emploi local au sein de la compagnie aérienne nationale.

Après huit mouvements de grève menés depuis novembre 2013, le syndicat du personnel au sol appelle de nouveau à des arrêts de travail de 1h00 à 24h00 pendant le premier weekend d’août, dans les aéroports d’Ajaccio, Bastia, Bordeaux, Lyon, Marseille (maintenance), Montpellier, Mulhouse, Nantes, Nice, Paris-CDG et Orly, Strasbourg et Toulouse, ainsi que dans le fret. Une manifestation est prévue à Roissy le même jour.

Parmi les nombreuses revendications de la CGT-UGICT figurent le sous-effectif et la dégradation croissante des conditions de travail (grilles horaires, vacations longues et courtes, hausse des AT et des incidents passagers, etc.), le maintien des emplois Air France au sein du hub de Roissy, l’arrêt de la suppression de 700 emplois dans ce même hub, que tous les vols du groupe AF soient traités par du personnel de la compagnie, l’arrêt de la sous-traitance (et le rapatriement au sein d’Air France des activités sous-traitées ou externalisées), la « récupération de nos acquis (avancements, promotions, ancienneté, taux de sujétion et autres mesures supprimées par le plan Transform 2015) », l’ouverture de « véritables et loyales négociations salariales », la mise en place d’une « véritable Qualité de Service pour nos Passagers » – et bien sûr l’abrogation de la loi Diard.

La CGT fait partie des syndicats de personnel au sol n’ayant pas signé le plan de départ volontaires portant sur 1826 employés en 2014, dans le cadre de la deuxième phase du plan de restructuration Transform 2015. La compagnie de l’alliance SkyTeam avait annoncé mardi dernier que ce plan avait quasiment atteint son objectif, avec 1772 dossiers validés correspondant à 1 660 équivalents temps plein. Un autre plan, visant 700 équivalents temps plein chez les hôtesses de l’air et stewards, vient juste de démarrer.

Repost 0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 10:58

Un article lu dans Tourmag.

Les stratégies évoquées il y a quelques années par la direction d'Air France face à la menace "low-cost" semblent faire leur chemin. Adossement à une compagnie, création d'une compagnie, acquisition d'une société, le tout dans le domaine du "bas-coût", les trois options sont aujourd'hui testé semble t'il (partenariat avec plusieurs Low-cost, HOP, et maintenant Wizz). Le drame avec Air France, c'est qu'il faut environ 5ans pour que les dirigeants mettent en oeuvre leurs plans. Dans un secteur ou il faut réagir pratiquement à la semaine, on ne peut que regretter ce manque flagrant de réactivité.

Air France pourrait racheter la low cost WizzAir

Air France intéressée par les Airbus A 320 de Wizz Air

Selon un site d'informations néerlandais, Air France s'intéresse de près à la compagnie low cost Wizz Air et surtout à ses 52 Airbus 320. Une flotte qui pourrait lui permettre de développer ses activités low cost et donc la marque Transavia.

e poursuit sa stratégie de développement sur le marché low cost.

Selon le site d'informations néerlandais Luchtvaartnieuws, la compagnie serait en discussion pour racheter Wizz Air, une low cost hongroise.


Si le groupe franco-néerlandais n'entend pas commenter ses discussions avec de futurs partenaires potentiels, il confirme toutefois son ambition dans le secteur.

"Comme évoqué à plusieurs reprises, Air France-KLM souhaite développer ses activités low-cost en Europe en s'appuyant sur Transavia" précise le service de presse.

Selon Luchtvaartnieuws, Alexandre de Juniac aurait confirmé étudier l'acquisition d'un leader sur le marché européen du point à point, sans pour autant en préciser le nom.

e poursuit sa stratégie de développement sur le marché low cost.

Selon le site d'informations néerlandais Luchtvaartnieuws, la compagnie serait en discussion pour racheter Wizz Air, une low cost hongroise.

Si le groupe franco-néerlandais n'entend pas commenter ses discussions avec de futurs partenaires potentiels, il confirme toutefois son ambition dans le secteur.

"Comme évoqué à plusieurs reprises, Air France-KLM souhaite développer ses activités low-cost en Europe en s'appuyant sur Transavia" précise le service de presse.

Selon Luchtvaartnieuws, Alexandre de Juniac aurait confirmé étudier l'acquisition d'un leader sur le marché européen du point à point, sans pour autant en préciser le nom.

Une flotte d'A320 qui pourrait intéresser Transavia

Créée en 2003, la compagnie Wizz Air se pose dans 93 destinations à partir de 16 bases.
Elle opère en France depuis Beauvais, où elle dessert 14 villes, principalement en Europe de l'Est.
Elle a transporté 13,5 millions de passagers en 2013, soit une croissance de 12%.
Mais surtout, elle possède une flotte 52 Airbus A320 qui pourrait fortement intéresser Transavia, qui peine aujourd'hui à trouver des appareils pour son développement.

Rédigé par Laury-Anne CHOLEZ le Mercredi 9 Juillet 2014

Repost 0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 18:03

Jeudi matin à Clermont-ferrand et à Nantes était distribué un tract de la CFDT, FO, SNMSAC, CGC, sensé répondre aux accusions de "coup de couteau" dans le dos fait à la CGT lors des dernières élections CHSCT.

Un bref rappel des faits. Il y a un peu plus de deux mois, les élections concernant le renouvellement des membres du CHSCT devant se dérouler le 19 juin, la CGT Régional, en la personne de Stéphane Chaussidon, DS, avait approché les organisations syndicales CFDT, SNMSAC, FO, UNAC, SNPL, FUC, SPAC, de l'entreprise en leur demandant leurs prétentions en nombre de postes pour ces instances.

Je réaffirme içi, SMS à l'appui, que nous avions conclu avec la CFDT un accord concernant trois postes répartis comme suit: 2 postes à la maintenance, 1 poste à l'administration-escale.

FO nous avait proposé un candidat. Je passe sur les accords avec les PN, ce n'est pas l'objet de la mise au point.

Quand au SNMSAC, l'un de ses représentants contacté par Stéphane dans le hall de l'aéroport de Clermont-Ferrand, avait simplement émis un espèce de borborygme et s'était éloigné en riant. Notre position était pourtant clair à leur égard, nous soutenions la candidature de l'élu "actuel" de ce syndicat membre depuis deux mandats au CHSCT Maintenance. Il n'avait pas souhaité se représenter (mais ça, nous l'ignorions).

Voilà les faits jusqu'au 18 juin, ou la CFDT vient nous annoncé que ce n'est plus un candidats au CHSCT Aministration escale qu'elle souhaite mettre en place mais deux et ce sans possibilité de discussions. Voilà pourquoi, dans le tract que nous avons diffusé à la suite des élections nous parlions de "chantage".

Pire, le "chargé de élections" de ce syndicat appelle, discute avec les élus du CE pour tenter de retourner leurs votes, parlant "d'hégémonie" de la CGT".

Voilà pourquoi de le tract nous parlions de "trahison".

Je ne m'étendrai pas sur leur com de ce matin où il est fait état de "représentativité" et d'autres "petits détails" qui ont plutôt tendance à déclencher l’hilarité que la colère.

Les rédacteurs parlent aussi du nombre de voix recueilli par les candidats CGT et en relativisant le nombre. Les malhonnêtes! Les vilains manipulateurs! Ce qu'oublient de vous dire ces policards à la petite semaine, c'est que les rivalités inter-syndicales causées par la signature de la modification des accords collectifs du personnel navigants ont fait que des alliances contre-nature se sont faites pour "régler ses comptes". Ainsi, les candidats SNMSAC-CFDT ont reçu des voix d'élus qui voulaient seulement se "venger de la positions" de tel ou tel syndicat. Alors quand ils parlent de billets pré-remplis comme d'une élection presque truquée, je me marre, je me tords: ils ont fait exactement pareil!! Des fourbes, des manipulateurs, je vous dis!

La thèse défendue par les rédacteurs du tract (sur lesquels je reviendrai plus tard) est la suivante: "vous avez la majorité, mais vous DEVEZ nous laisser des places". La question essentielle, fondamentale, est pourtant simple: pourquoi faire?

Qu'est ce que la démocratie? Un vote ou la majorité s'exprime et dont le résultat reflète l'opinion général. Les socialistes ont gagné les élections présidentielles. Ont'ils tenu compte du score de l'UMP dans la constitution du gouvernement? L'UMP à remporté les élections municipales. Les conseillers des autres partis siègent-ils aux conseils municipaux des mairies de droite? Je ne crois pas.

Ils parlent dans leur tract d'élus "motivés, investis" certes, il n'est pas question de mettre en doute l'envie, mais est ce vraiment la vraie raison? On peut raisonnablement se le demander quand on voit la position des élus CFDT, SNMSAC en négociations. Quelles sont donc les vraies motivations qui poussent aujourd'hui des personnes aussi proches de la direction à crier "au scandale" quand, en réaction à la traîtrise, nous constituons une liste au CHSCT maintenance et administration escale excluant leurs candidats?

Les CHSCT ont pris depuis quelques années une importance essentielle au sein des entreprises. Des pouvoirs importants leur ont été confiés. Est ce les demandes d'expertises sur les risques psycho sociaux déclenchés par les secrétaires CGT qui gênent nos détracteurs? Le DRH nous a promis "la guerre" en apprenant (par qui a votre avis?) la constitution de nos listes. Les excellents rapports entretenus par la direction et certains, je n'ose même pas dire, syndicats, serait'elle à l'origine du retournement de situation citée plus haut? Il est vrai que nous avons chez nous un préposé (enfin, au moins un) au stylo. Figurez vous qu'il se permet de signer une modification d'accord collectif du Personnel Navigant, sans avoir le moindre élu et sans avoir assisté aux réunions!

Qu'en pensez vous?

Et c'est à nous que l'on reproche d'être hégémonique! L'accord sur la réduction des coûts signé par la CFDT, le SNMSAC et FO est pourtant largement en défaveur des salariés. La preuve, réalisant peut'être une partie de leur erreur, ceux qui l'avaient signé votent CONTRE au Comité d'Entreprise! Les mêmes! Une logique à toutes épreuves, non?

Hégémonie? Mais quand le SNMSAC était omni-présent il y a de celà quelques années, leurs responsables laissaient-ils de la place aux autres? Non. Mais il est tellement plus facile de reprocher aux autres sa propre conduite...

Et puis il s'agissait d'un temps où leurs dirigeants avaient des valeurs, un comportement qui est loin, aux antipodes pourrait on dire, de celui qui est le leur aujourd'hui. Les gens de la trempe de Yves Runavo, ont disparu, et nous les regrettons encore. Car si nous ne partagions pas toujours les mêmes positions, il y avait de l’honnêteté dans le comportement, des idées, des valeurs. Aujourd'hui le but affiché des dirigeants de cette organisation syndicale est de se battre contre la CGT la direction devenant parfois un allié. Voilà à quoi nous sommes réduits aujourd'hui:

- Un syndicat qui ne souhaite qu'une chose, nous voir disparaître: le SNMSAC

- un autre où les intérêts personnels de la plupart de leurs responsables sont le moteur de leurs actions: la CFDT

Alors, que faire?

Savez vous que le tract que nous avions commencé à rédiger et qui est à l'origine de la réaction de nos "meilleurs ennemis" commençait par: "élection aux CHSCT: un échec" et ce malgré nos résultats?

Pourquoi? Parce que la désunion syndicale est ce qu'il y a de pire dans une entreprise! Malheureusement, il y a des moments où l'union est tout bonnement impossible.

Enfin, et pour être complet, je vous joins en fin d'article, le mail qu'à envoyé le responsable de FO qui a eu la surprise de voir son logo sur le tract "des aigris" et qui confirme que nous avons tenu parole.

Je vous aurai bien mis aussi la conversation qu'a eu l'élu CGC au CHCST admi-escale avec l'un d'entre nous, mais, les cadres vous savez, pour se mouiller c'est un peu difficile. C'est dommage car j'avais beaucoup d'estime pour le Monsieur, d'autant qu'il était venu nous remercier, à la fin de l'élection, d'avoir voté pour lui...

Ah! L'ingratitude..

*********************

Salut Olive

Je reviens vers toi concernant le tract de réponse au tract Chsct de la Cgt.

Comme je te l'ai dit hier de vive voix, je ne souhaite pas que le logo Fo soit associé à ce tract car j'ai eu satisfaction au niveau de mes demandes de poste au chsct administration et escales.

En effet, je serais un menteur si je disais que la Cgt ne m'a rien proposé ou qu'ell n'a pas tenu parole.

J'ai proposé Florian T...... et la Cgt a appelé à voter pour lui. Parole tenue donc.

Pour la maintenance, je n'avais pas proposé de candidat.

Aussi, je te remercie de ne pas diffuser le tract avec le logo Fo.

Amicalement

Khalid H......

Repost 0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 12:50

Deux articles ce matin. L'un concerne Air France, l'autre HOP!, mais les deux sont très intimement liés.

En effet, il est question partout de réduction des coûts. A force de faire des efforts, les salariés vont se faire des tendinites, c'est certains, même ceux qui croient, très naïvement qu'ils sont à l'abri. Monsieur Micoulo (n°2 de HOP!), le disait lundi parlant de la Maintenance : "nous sommes loin des coûts de nos concurrents.... Nous devons réduire nos coûts unitaires".

Ainsi, sans être grand clerc, c'est bien vers une "2ème couche" que nous nous dirigeons.

Espérons que les préposés au stylo seront moins prompt à dégainer leur instrument favori cette fois çi...

Bonne lecture

Air France va annoncer un nouveau plan d'économies

Après le plan "Transform 2015", la compagnie aérienne annoncera, le 25 juillet, de nouveaux efforts qui porteront sur un nombre restreint d'activité. Le groupe devrait notamment miser sur une amélioration de la productivité et la montée en puissance de ses filiales low-cost.

Air France-KLM dévoilera l'après "Transform 2015" le 25 juillet prochain. Le PDG Alexandre de Juniac détaillera en marge des résultats semestriels du groupe le nouveau plan d'économie de la compagnie Air France. Si "Transform 2015" concernait toute l'entreprise, cette fois les efforts porteront sur certaines activités.

Le court et moyen-courrier reste le principale foyer de perte d'Air France. Bien que le plan d'économies mis en place il y a deux ans ait permis de réduire de 100 millions d'euros par an les pertes, cette activité reste lourdement déficitaire.

Il faut donc aller plus loin. Selon nos informations, le plan d'Alexandre de Juniac comportera 3 grandes orientations. Il y aura une redistribution des rôles entre Air France, Hop et Transavia. On assistera ainsi à une montée en puissance de Hop et de Transavia dont les coûts fixes sont moins importants qu'Air France.

Redonner des couleurs à l'activité court et moyen courrier

Il va falloir aussi réaliser de nouvelles économies. A priori pas de réduction d'effectifs mais une amélioration de la productivité. Toutes les escales devront y contribuer mais en fonction de leur taille. Impossible de demander les mêmes efforts à Marseille et à Clermont Ferrand !

Enfin, ce plan comportera un volet investissements. Après le long courrier, la stratégie de montée en gamme sera aussi appliquée aux vols Air France court et moyen-courrier, avec de nouveaux sièges qui seront dévoilés l'an prochain et une nouvelle offre de restauration ou rafaichissements à bord.

Avec ce nouveau plan, Alexandre de Juniac espère que l'activité court et moyen-courrier d'Air France retrouvera enfin des couleurs face aux compagnies low-cost et au TGV

Hop ! : Air France peut-elle faire l'économie de la création d'une vraie low cost ?

Comment le groupe Air France va-t-il réussir à restructurer son pôle régional ? Jean-Louis Baroux, revient dans cette chronique, sur le situation "un peu inextricable" du groupe avec d'un côté les vols Air France depuis Orly vers les grandes villes françaises, et Hop!, composé de 3 sociétés d'exploitation. La solution, pour notre expert aérien ? Recréer une compagnie vraiment "low cost" avec des moyens importants et une exploitation rationalisée.

Lionel Guérin a remis le 30 juin le rapport que le Président d’Air France, Frédéric Gagey lui a demandé sur l’avenir du moyen-courrier de la compagnie. Quelques informations ont déjà commencé à filtrer. Le rapport préconiserait de garder sous la marque Air France les opérations qui sont reliées au « hub » de Charles de Gaulle et de transférer à Transavia certaines lignes à caractère touristique. Pour ce qui concerne le gros de l’affaire, c’est-à-dire les opérations à partir d’Orly le rapport resterait dans un flou prudent. Car en l’état, à Orly, aucune solution ne peut vraiment se dégager d’une situation un peu inextricable. Il y a d’abord l’importante opération Air France, héritée d’Air Inter qui consiste à desservir les grandes agglomérations françaises : Marseille, Nice, Bordeaux etc… à partir d’une flotte composée d’Airbus de la série 320.

Quelles solutions ?

Puis il y a la reprise du pôle régional sous la marque HOP. Or ce pôle est composé de 3 sociétés d’exploitations qui chacune a ses propres caractéristiques de flotte, mais aussi de gestion du personnel, en particulier navigant. Or donc, Régional opère des Embraers, Britair des Bombardiers et Airlinair des ATR, le tout commercialisé par le truchement d’une société HOP qui met sa marque et un bi-gramme A5, celui d’Airlinair. Dernière complication les billets sont émis au BSP français sous le code AF. Allez-y comprendre quelque chose.

On voit bien que l’on marche sur des œufs.

A tout moment un conflit social peut se déclencher et c’est ce que la direction de la compagnie veut éviter à tout prix. Oh certes les dirigeants sont parfaitement conscients que cette situation est abracadabrante, mais peuvent-ils faire autrement sans risquer une grève dont on ne peut mesurer les conséquences néfastes, car la situation économique de la compagnie en serait encore dégradée, et elle n’en a pas besoin pour le moment. Mais à ce petit jeu, aucune vraie solution ne se dessine. On pourrait simplement attendre des jours meilleurs, mais le temps travaille plutôt contre la compagnie que pour.

Vers la création d'une compagnie low cost ?

La dette est certes en voie de restructuration par l’émission de nouvelles obligations à 7 ans pour un montant de 600 millions d’€ tout de même, mais cela consiste à repousser les échéances. Le plan Transform 2015 semble ne pas donner des résultats assez rapides, même s’il va dans la bonne direction. Et la concurrence ne va pas diminuer, bien au contraire. Pour ce qui concerne les opérations à partir d’Orly, le vrai compétiteur est d’ailleurs la SNCF et cette dernière va probablement renforcer ses opérations promotionnelles pour attaquer la clientèle aérienne. Alors il faudra bien un jour trancher le nœud gordien. Cela consiste probablement à recréer une compagnie vraiment "low cost" avec des moyens importants et une exploitation rationalisée.

Elle pourrait avoir une cinquantaine d’appareils de la série Airbus 320 plus les appareils régionaux de deux constructeurs seulement : un pour les jets Bombardier ou Embraer et un pour les turbopropulseurs : ATR. Bien entendu elle devrait être indépendante d’Air France même si elle devrait avoir de gros accords de coopération avec elle.

Il faut plus ou moins refaire un Air Inter bis

Avec la puissance du marché français et la capacité de se développer en Europe, nul doute qu’elle pourrait rapidement devenir aussi importante que l’espagnole Vueling dont elle pourrait avantageusement copier le modèle. Bien sûr cela suppose un plan social chez Air France de manière à ne pas plomber dès le départ la nouvelle compagnie par des contraintes sociales incompatibles avec une saine gestion économique. Et cela ne se fera pas sans casse. Les principales difficultés viendront alors d’abord des escales métropolitaines qui ne pourront plus supporter les énormes sureffectifs avec lesquelles elles vivent et qui sont subventionnées on ne sait trop comment mais par la maison-mère. En fait il faut plus ou moins refaire un Air Inter bis, selon les critères économiques actuels car rappelons-le, Air Inter ne s’est jamais affrontée à une concurrence aérienne dont il faut bien maintenant tenir compte. Pourquoi ne pas utiliser HOP en la capitalisant suffisamment, de l’ordre du milliard d’euros en utilisant certains leviers tels que la Caisse des Dépôts par exemple et peut-être même Aéroports de Paris ? Le manager est tout trouvé. C’est Lionel Guérin qui a fait la preuve de sa capacité à gérer son affaire personnelle, Airlinair, sans perdre d’argent et du charisme suffisant pour faire fonctionner un attelage aussi compliqué de celui de l’actuelle HOP.

Repost 1