Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'info des salariés de HOP!
  • : Blog d'information libre de toutes consignes politiques et syndicales, des salariés de HOP! La rédaction est assurée par un collectif composé en grande partie de militants de la CGT, certes, mais totalement libres de leurs propos et de leurs positions.
  • Contact

Recherche

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 21:34
L'actualité "sociale" de notre belle compagnie justifie t'elle si peu d'informations?

Il semblerait, en effet, que nous nous trouvions dans une espèce de torpeur....
Un peu comme si, après un bon repas, nous soyons en phase de digestion...

Bon repas?
Torpeur?

La campagne électorale et ses promesses s'éloignent....

Pas tout à fait.
Mardi, se tiendra à Nantes, une réunion sur un accord "sol" concernant les congés payés.
Nous avons déjà, sur ce blog, précisés nos demandes en la matière et jugés inaceptables les premières positions de la Direction présentées, enveloppées, devrions nous dire dans une splendide phrase de préambule: cet accord est rendu nécessaire pour "une attribution plus équitable des jours de congés"....

Il doit y avoir un préposé aux préambules dans notre belle Cie!
Celui qui ouvre les négos sur l'ACPN est tout aussi joli, mais tout aussi exagéré.
Bref.

Nous avons récemment, répété la position des syndiqués CGT à nos DS:
-  Refus de périodes bloquées pour la pose des CP
-  Refus de tout décompte de jours de CP sur une base "forfaitaire". Pas de décompte de jours de CP alors que le salarié est programmé en repos (ça va vraisemblement faire rire certains de nos lecteurs "externes", mais c'est courant chez Régional).

Il semblerait que la Direction aurait modifié la mouture de l'accord présentée au mois de décembre et ce, vers nos revendications, seulement, malgré plusieurs demandes, nous n'arrivons toujours pas à obtenir le projet, donc pas de raison de croire ce qui ne sont, aujourd'hui que des rumeurs.

Ce qui est assez drôle, c'est que notre nouveau RH sol (issu, pour mémoire, de secteurs d'activité ou la mansuétude et la compréhension sont bien connus), a adressé un courrier aux Orgas en demandant à chacun de préciser ses positions.
Sans connaître le texte, c'est facile!

Quand aux négos sur l'ACPN, on donne aux Organisations des documents classés "confidentiels" facile comme ça d'informer les premiers interessés: les salariés.
On trouvera suremment des extraits des accords sur "Radio-Cokpit"

Comme si celà ne suffisait pas, des...(je cherche un qualificatif...) "individus", retirent les tracts que nous déposons dans les casiers des PNC, à CDG.
Cette personne serai coutumière du fait.
La Direction, interpellé sur le sujet, trouve celà normal.
La vie est magnifique...

Bref, de beaux jours devant nous.
D'autant que des protestations commencent à se faire entendre ça et là.
Beaucoup de travail, pas d'effectifs.

"Travaillez plus!
De quoi vous plaigniez vous, c'est ce que vous vouliez"

Non?
Ah bon.

Repost 0
Published by Ernesto - dans La Compagnie
commenter cet article
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 22:13

Et ca continue....

Les responsables syndicaux se remettrons t'ils enfin en cause??


Les hôtesses et stewards d’Air France ont rejeté à 65% l’accord collectif du personnel navigant (PNC) soutenu par la CGT, la CFDT et l’Unac (Cfe/CGC) lors du référendum organisé par les syndicats et la direction.

La participation au référendum a été de près de 80%.

Quelque 15.000 PNC étaient appelés à s’exprimer sur le projet d’accord collectif quinquennal soutenu par la CGT, l’Unac et la CFDT, qui représentent à eux trois 39% des PNC.

Le texte, qui prévoit le maintien de la rémunération au forfait, était rejeté dans ses grandes lignes par l’intersyndicale CFTC-FO-SNPNC-Unsa-Sud Aérien (60% des PNC) qui souhaitait instaurer une rémunération alliant une partie fixe et une partie variable en fonction des tâches opérées.

Depuis la fin de la grève des hôtesses et stewards qui a cloué au sol fin octobre une partie des avions de la compagnie pendant cinq jours, les syndicats de PNC et la direction se sont réunis régulièrement pour discuter des conditions de travail et des salaires, sur fond de divisions syndicales.

L’intersyndicale avait présenté un projet, avec une part de rémunération à la tâche sur le modèle de ce qui est en vigueur pour les pilotes, rejeté par la direction courant janvier. Le projet alternatif, rédigé par les trois syndicats de PNC, a à son tour été rejeté par le personnel.

L’application du dernier accord collectif signé par les syndicats a été prolongée au début de l’année jusqu’au 1er avril pour permettre aux parties de négocier un nouveau texte, aujourd’hui rendu caduque par le résultat du référendum. Aussi, la direction sera sans doute contrainte d’ouvrir des négociations sur un nouvel accord quinquennal si celle-ci veut éviter un nouveau conflit.

Le rejet du projet alternatif par une forte majorité des PNC indique, aussi, que les trois organisations syndicales de PNC qui le soutenaient n’ont pas été suivies par une partie de leurs sympathisants et syndiqués. Cette situation nouvelle ne manquera sans doute pas d’interroger les directions de ces trois syndicats sur les décisions qu’elles doivent prendre pour renouer avec leurs bases et répondre aux attentes de l’ensemble des PNC.

De son côté Air France a indiqué dans un communiqué que « La direction de la compagnie consultera les syndicats (de PNC) dans le courant de la semaine prochaine ».

Repost 0
Published by Ernesto - dans La CGT
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 22:13
On en parlait il y a peu....
Ca va encore plus loin que ce que l'on redoutait:


Fin mars, les salariés en arrêt maladie de plusieurs départements français pourraient voir leurs indemnités journalières entièrement supprimées à la suite de la contre-visite impromptue d’un «  médecin agréé » mandaté par leur patron.

La moitié des Français en arrêt maladie sont-ils des profiteurs ? C’est en tout cas ce que voudrait faire croire une société spécialisée dans la contre-visite médicale qui dans une pub assure : « Une efficacité prouvée : 45 % des contrôles médicaux effectués par nos médecins agréés montrent des arrêts injustifiés. » Pour une centaine d’euros, cette entreprise offre « des solutions de gestion de l’absentéisme », en remettant à l’ouvrage certains salariés en arrêt maladie. Rien d’illégal à cela : depuis 1978, la plupart des employeurs du public et du privé ont le droit de commander des contre-visites médicales en vertu du fait qu’ils assurent le paiement d’une partie des indemnités journalières versées au salarié arrêté. Ainsi, si le médecin visiteur considère que le malade ne l’est pas ou plus tant que ça, son patron peut exiger son retour immédiat dans l’entreprise, ou, à défaut, ne plus lui verser d’indemnités complémentaires. Mais jusqu’à présent, ces contre-visites n’interféraient d’aucune façon sur les indemnités versées par la Sécu (environ 50 % du salaire de base, dans la limite d’un plafond) qui dispose de ses propres moyens de contrôle - toujours plus renforcés depuis 2003 - et qui peuvent, eux, déboucher sur le remboursement de trop-perçu et des sanctions, tant contre les prescripteurs que les assurés.

La nouveauté, c’est que la Sécu pourrait bientôt s’appuyer sur l’avis du seul médecin mandaté par les entreprises pour sucrer la totalité des indemnités. La loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2008 a en effet prévu une expérimentation en ce sens auprès de caisses d’assurance maladie « qui, en 2006, ont servi un nombre d’indemnités journalières par assuré supérieur à la moyenne nationale ». Dès la fin du mois de mars, les employés arrêtés dépendants des CPAM d’Amiens, d’Avignon, de Carcassonne, d’Évreux, de Reims et de Vannes, ainsi que des caisses de la mutualité sociale agricole d’Armorique, de Gironde et d’Île-de-France (Paris et Val-de-Marne) pourraient voir leurs indemnités journalières supprimées si, un beau matin, un médecin « agréé » venait à leur domicile constater que, somme toute, ils sont aptes à reprendre leur travail.

Si l’expérience s’avère concluante - ce qu’elle sera sans doute au vu des « résultats » affichés par ces sociétés -, en 2010, le dispositif sera généralisé.


Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 09:59
Comme promis, un compte rendu de la réunion CGT / responsables Maintenance et RH Maintenance.
Vous trouverez "en gras" les questions posées par nos DS, la réponse figurant sous le paragraphe. Il est inutile de préciser, (ben si...) qn'un compte rendu ne représente qu'un résumé de discussions souvent longues et amimées. En aucun, bien sûr, nous n'exprimons notre accord avec les propos de la direction!
Il ne s'agit que d'un compte-rendu.

Nous souhaitions aborder plusieurs points, le premier étant le non-paiement d'une indemnité prévue dans l'accord "Valise" et qui concernait les aller-retour sur des jours "Off".
En effet, comme déjà expliqué à de nombreuses reprises, il arrive que nos collègues soit mis en place, ou reviennent de mission sur des jours de repos (pas de commentaires NDLR):


En ce qui concerne le paiement des ARO et l'application de l'accord "valise", la responsable des RH nous a affirmé que certains techniciens ne pouvaient pas y prétendre puisqu'ils n'avaient pas renvoyé l'avenant à leur contrat de travail. Ce document n'étant pas enregistré au niveau du service du personnel, bloquait le paiement des diverses primes et l'attribution du temps de repos supplémentaire lié aux ARO. Nous lui avons fait remarquer que ces salariés exerçaient malgré tout cette profession, que pour la MEL ils étaient considérés comme "valise" et qu'à ce titre ils devaient percevoir les périphériques de rémunération liés à cette fonction. Le responsable de la MEL s'est rangé à notre argument et Mme VANNIER s'est engagée à faire le point sur les dossiers des différentes personnes impactées et nous communiquer au plus tôt le résultat de ses recherches.

Nous souhaitions également parlé du cas de l'escale de Lorient, ou deux techniciens voient poindre la fermeture de leur escale. "Valise"? Réaffectation? Ils aimeraient connaitre le type de sauce à laquelle ils vont être assaisonés.
A leur demande, la CGT propose un aménagement qui permettrait le traitement de l'avion Régional à LRT, plutôt qu'à Stuttgart par un sous-traitant (Nayak).


La Direction comprend la situation de ces deux techniciens. Le contrat avec Nayak ne porte pas uniquement sur l'avion de Lorient mais aussi sur de l'assistance en provenance de certaines de nos escales. Ils pensent qu'il serait extrêmement préjudiciable de supprimer ce contrat pour maintenir une escale "artificiellement" à flot.
Nos DS sont intervenus sur la "manière" et sur la communication. La Direction a reconnue un loupé, et s'est engagé à recevoir nos collègues.

Une demande émanant de Marseille, faisant état d'un manque d'effectif en fonction de la charge de travail a été transmise à la Direction.

La charge Homme/heure est correcte sur Marseille et ne justifie pas, en l'état d'une augmentation des effectif.
Cette position serait bien sûr revue, si, des contrats clients étaient pris sur place.

Il s'agit donc de la position de la Direction sur 3 sujets sur lesquels nous avions été interpellé.
Il va de soit, que nous avons maintenant à définir ensemble, les "réponses" à adresser à nos responsables.
Rien ne serait fait sans vous!

Repost 0
Published by Ernesto
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:02

Après la Birmanie, le Tibet...

Les temps sont durs pour les bouddhistes...

Juste pour rire... Les évènements ont commencés le lendemain de l'annonce par Condoleezza Rice du "retour de la Chine dans le club des pays ou règne la démocratie" " les efforts du gouvernement chinois sont louables et ne peuvent que nous satisfaire" " Des efforts sensibles ont été faits en matière de droits de l'homme et dans le domaine de la liberté de la presse notamment".

Fine analyse....

Elle doit avoir de la chine la même vision qu'avait son benêt de président de l'absolue nécessité d'une intervention en Irak.

Tu me diras, ce sont les mêmes services de (dés) informations...

Faites circuler si vous pouvez, c'est vraiment une bonne cause

 

Stand with Tibet

Support the Dalai Lama

Tibet is the Peace in the World we must support Tibet

http://www.avaaz.org/en/

Crisis en el Tibet-

Apoya al Dalai Lama

http://www.avaaz.org/es/

 

TIBET yardim etmeliyiz

 http://www.avaaz.org/en/

 

Solidarité avec le peuple Tibétain Ils sont la Paix dans le monde

nous devons les aider

http://www.avaaz.org/fr/ 

 

L'escalade de la violence au Tibet. Alors que les protestataires tibétains se battent avec la police, le gouvernement chinois a ordonné un blocage des médias et a juré que les émeutiers qui ne se rendent pas ne "seront pas traité avec clémence". Nous avons déjà vu ça avant en Birmanie.

Comme pour la Birmanie, les citoyens du monde peuvent aider. La Chine est une dictature mais elle est en train de se réformer et elle tient à sa réputation internationale. Pékin veut utiliser les Jeux Olympiques de cet été comme une célébration du nouveau statut de la Chine en tant que pouvoir mondial respecté. Mais le monde ne respecte pas la brutalité et il est temps de le montrer à la Chine. Signez la pétition demandant à la Chine de mettre fin à la violence en engageant pacifiquement avec les protestataires et en réouvrant des discussions pertinentes avec le Dalai Lama. Si nous pouvons atteindre 1 million de signatures, nous remettrons cette pétition aux autorités chinoises.
Ensemble, nous pouvons aider à arrêter la violence au Tibet. Signez la pétition maintenant!

 http://www.avaaz.org/fr/ 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

After decades of repression, Tibetans are crying out to the world for change. China's leaders are right now making a crucial choice between escalating brutality or dialogue that could determine the future of Tibet, and China.

We can affect this historic choice -- China does care about its international reputation. But it will take an avalanche of global people power to get the government's attention. The Tibetan spiritual leader,
the Dalai Lama, has called for restraint and dialogue: he needs the world's people to support him. Fill out the form below to sign the petition--and spread the word.

 http://www.avaaz.org/en/ 

-------------------------------------------------------------------------------------

Después de décadas de represión el pueblo tibetano ha salido a las calles ha pedirle al Mundo que los ayude a obtener justicia. El gobierno chino está en el proceso de decidir entre más represión o el tan esperado diálogo que podría cambiar el futuro del Tibet.

¡ Seamos protagonistas de un momento histórico! Con los Juegos Olímpicos en camino y la importancia de las exportaciones, China es más sensible que nunca a la opinión pública mundial. Sólo una avalancha de protesta por todo el Mundo podrá llamar la atención del gobierno Chino, y la comunidad Avaaz debe juntar el mayor numero de firmas posibles para esta campaña.
El Dalai Lama ha hecho un llamado el cese de las hostilidades y al diálogo, y necesita el apoyo del Mundo. Por favor, firma y corre la voz.

http://www.avaaz.org/es/

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 19:23

Vous allez dire que je vous embête avec les tracts d'Air France ou avec des infos venues de société bien éloigné de la notre.

J'aurais tendance à répondre pour ...provoquer, "d'abord, c'est moi qu'écris, je fais ce que je veux..." Je me conduirais comme ça si je n'avais, pour nos lecteurs, tout bords confondus, une espèce d'indulgence "complice". Quand je dis "tout bords confondus" je ne parle pas bien évidemment de deux ou trois êtres malfaisants dont, nos fidèles lecteurs mentionnés ci-dessus, connaissent l'identité.

Bref, je soumets à la sagacité de nos habitués, la lecture du document ci-après pour deux raisons.

La première, parce que je pense que nous vous avons prouvé depuis bien longtemps que les problèmes des uns deviennent rapidement, dans notre métier en particulier, les problèmes de tous.

La seconde, ce tract dénonce la "malhonnêteté" des interlocuteurs de nos camarades, mais également.... lisez donc.

 

AIR FRANCE Section CGT Orly Escales

Orly Ouest (3e étage – bureau 3615)

B.P. A 430 Aéroport d’Orly – 94396 Orly Aérogare Cedex

Tel. 01.41.75.63.67 – Fax. 01.41.75.61.03

Mail : cgtorlyouest@free.fr

 

NON AU SABORDAGEDE NOS EMPLOIS

La Direction prépare notre avenir. Elle communique au Comité Central d’Entreprise, un document intitulé « perspectives d’activité Direction des Escales France » annonçant la suppression, à terme, de 1000 emplois

MAIS C’EST CONFIDENTIEL !! CHUT !!...les salariés ne doivent pas savoir quel avenir on leur prépare.

 

Maintenant que la « confidentialité » est levée, la presse se fait écho de ces menaces concernant nos emplois.  Et même si d’aucuns semblent vouloir l’ignorer, ce projet complète la Cible Moyen Terme d’Orly qui annonce la suppression de 249 emplois d’ici à 2010 car, bien évidemment, ORLY est l’escale de début ou de fin de ligne de la Province !

 

Aujourd’hui, au regard de l’actualité (et à la lecture parfois surprenante de certaines publications syndicales laissant croire qu’ils étaient partie prenante des actions), il est bon de faire un retour en arrière. Rappelez-vous la fameuse lettre que la Direction avait osé envoyer à tous les salariés, aux 80% de grévistes (mais aussi aux autres).

Dans cette lettre, la Direction qui savait, elle, que nous étions en grève aussi bien pour l’insuffisance de notre pouvoir d’achat que pour le maintien et le développement de nos emplois, parlait à l’époque de « désinformation ».

 

Extraits :

« Concernant l’emploi, certains syndicats provoquent l’inquiétude voire la peur en évoquant des chiffres sans fondement »    

 

Outre leurs réprimandes, Pierre Plissonnier et Pascal de Izaguirre nos Directeurs, nous promettaient, le 23 décembre 07,  au pied du sapin  : « une escale d’Orly jouant un rôle majeur dans la stratégie de la Compagnie » ?

Et nos Directeurs d’ajouter (parlant de la grève) : « la direction ne peut accepter ce type de situation et mettra en œuvre toutes les mesures qu’elle estime nécessaires pour préserver l’activité de la Compagnie et assurer le service qu’elle doit offrir à ses clients »

 

Trois mois après ces belles déclarations d’intention :

1000 + 250 de nos emplois seraient appelés à disparaître :

 

La cible Avion avait bien préparé le terrain en supprimant certains de nos métiers (celui de coordo, notamment), en supprimant des emplois et en poursuivant toujours plus loin les sous-traitances de nos activités !

AIR FRANCE FAIT UN CHOIX DELIBERE !

Contrairement aux propos, largement répandus qui voudraient qu’Air France ne puisse faire face à la concurrence des TGV et des low-costs, nos dirigeants ont fait le choix de se recentrer sur la haute contribution et son hub de Roissy.

Air France a su investir son argent dans la création de Transavia, la low-cost d’Orly (dont 60% du capital provient de nos finances Compagnie)

Air France envisage d’investir dans le TGV pour ses PAX et pour le FRET (des billets sont déjà vendus avec n° de vols AF sur certains tronçons de lignes TGV)

Avec la privatisation, adieu le service public qui se doit de répondre aux besoins des usagers du transport aérien. Ainsi, Air France supprimant ses lignes et ses fréquences, les clients n’auraient pas d’autres choix que le TGV et les low-costs.

 

 

PLUS D’ARGENT = MOINS D’EMPLOIS

 

Notre travail collectif débouche sur une nouvelle hausse de 3,9% du chiffre d’affaire (+ 5,98 Milliards d’€) qui le porte à 18.410 millions d’€, une nouvelle hausse de 311 millions € du résultat d’exploitation qui se monte à 1.451 millions d’euros au cumul des 9 mois et une augmentation de l’action de 43,6%[1]

Face à ces résultats Air France fait le choix du fric contre l’emploi, du profit réservé aux gros actionnaires et à quelques dirigeants au détriment des emplois stables, qualifiés, CDI pourtant particulièrement nécessaires, notamment pour le respect des normes de sûreté et de sécurité, dans le transport aérien.

D’autres solutions sont possibles qui passent par le développement des vols Air France sur l’EUROPE, l’AMERIQUE et l’intégration des TRANSAVIA et de ses personnels à Air France.

LE MAINTIEN ET LE DEVELOPPEMENT DE NOS EMPLOIS NECESSITERONT, ENCORE UNE FOIS, L’INTERVENTION MASSIVE ET UNITAIRE DES PERSONNELS

 

 

OUI AU DEVELOPPEMENT D’EMPLOIS CDI STABLES ET QUALIFIES A AIR FRANCE, SUR ORLY, EN PROVINCE  !

 

Voiçi donc le tract de nos camarades d'Orly, toujours aussi offensifs, bien. Rien ne vous choque?

"La Direction prépare notre avenir. Elle communique au Comité Central d’Entreprise, un document intitulé « perspectives d’activité Direction des Escales France » annonçant la suppression, à terme, de 1000 emplois

MAIS C’EST CONFIDENTIEL !! CHUT !!...les salariés ne doivent pas savoir quel avenir on leur prépare."

Qui siège donc au CCE?

La Direction et .....

Pourquoi donc cette volonté de penser qu'il faut soustraire l'information et par voie de conséquence, la décision aux syndiqués?

"Le syndiqué outils au service du Syndicat" déclarait dans son introduction un document de travail concocté par nos responsables confédéraux.

Scandale! une véritable hérésie!

Sois belle et tait toi!! Et bien non! "Le syndiqué décisionnaire, les responsables syndicaux outils de la mise en oeuvre de la revendication des syndiqués".

 

Une autre affaire, plus triste encore, Dunlop Amiens:

Des salariés syndiqués CGT compris, se sont opposés, en bloquant l'entrée de l'usine d'Amiens, à la signature de l'accord sur les 4x8, par la CFTC, FO et le délégué syndical CGT. Les opposants à l'accord ne cachaient pas leur colère, lundi soir, considérant que le DS les avait trahis.

Des mots très dures étaient prononcés par les copains, qui parlaient de "vendus", de personnes qui avaient signés mais qui n'avaient plus travaillés de "nuit depuis des années, d'une méconnaissance de la pénibilité etc...

Le responsable syndical, avec sûrement la plus grande honnêteté avait paraphé l'accord le jugeant "comme la seule solution possible pour maintenir l'emploi sur le site...".

Il est sur de lui le copain, il pense avoir raison, mais il a juste oublié une chose: il représente les syndiqués de son organisation, il n'avait en aucun cas le droit de faire le contraire de ce pourquoi il avait été mandaté.

Démocratie syndicale.... Un pléonasme?

Pourvu que cela ne devienne pas une contradiction....

 


Repost 0
Published by Ernesto - dans La CGT
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 09:11
Nos délégués ont donc rencontrés une Direction ...très en colère.
Pourquoi?
Il semble que nous ayons autant de lecteurs chez les cadres que dans les hangars et les bureaux...
Normal, c'est un blog d'information, qui, nous le voyons encore, rempli parfaitement son rôle.

Colère donc, car il semble que nous ne "raccontions que des c......"....
Après quelques minutes de discussions, "...il faut bien reconaitre que vous n'avez pas toujours tord, mais vous exagérez..."  et puis pour finir "... vous éxagérez un peu..."

Exagération = réaction ?  Faut'il HURLER, pour qu'enfin on entende?

Enfin bref, la discussion c'est déroulée dans une atmosphère corecte et des vérités ont été  assèné de part et d'autre.

Nos deux DS nous ferront bientôt un compte rendu de cette réunion.

Nous ne renoncerons jamais à cette méthode qui consiste à informer les salariés quitte à succiter de fortes réactions!
C'est pour nous, le fonctionement normal et démocratique d'une organisation syndicale. je pense que nous avons assez critiqué les méthodes et les fonctionement des dirigeants des autres syndicats de chez Régional pour  ne pas se comporter comme eux!

Paroles et revendications des syndiqués relayées par nos responsables, DS et maintenant, élus au CE.
Comme nous l'avons dit souvent, la parole aux syndiqués, c'est à eux que nous avons des compte à rendre et pas le contraire.

N'hésitez donc pas à faire remonter vos expériences et vos revendications,nous nous ferrons un devoir de les porter.

Attention,  les négos sur les congés reprennent.
Nous avions, il y a quelques temps, apporté  quelques infos sur le débat, continuez à faire vos remarques sur ce sujet.
Repost 0
Published by Ernesto - dans La Compagnie
commenter cet article
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 21:14
Mercredi 12 mars, deux de nos délégués Syndicaux rencontreront le responsable production de notre belle Cie.

Hier, lundi 10 mars, le troisième DS CGT avait, lors d'un court entretien, posé quelques questions au sujet de la non-application des accords signés concernant les techniciens en déplacements permamnents dit "à la valise".
Ces deux sujets ont un point commun, et j'y reviendrais ensuite.

Bref rappel des faits, comme dirait "Pinot".
Nos camarades  sont placés devant un choix très simple:
- Accepter un  poste de "Gitan de la maintenance en ligne"
- Etre licencié

C'est un peu la même chose que le travail du dimanche dans la grande distribution, "mais je vous assure, il n'y a que des volontaires" déclament  les patrons. Tu parles.
Chantage à l'emploi.
T'accepte car ton salaire est tellement bas que tu n'a pas le choix ou alors on te rapelle gentillement qu'il y a largement assez de salariés pour six jours d'ouverture et qu'un plan social serait envisagé en cas de refus des syndicats (voir centre commercial plan de campagne dans la banlieue Marseillaise).

Donc nos collègues, dans la pluspart des cas, acceptent cette situation pourtant extrémement difficile à supporter pour eux et leurs familles.
Non content de déplacer nos collègues jusqu'à quatre fois dans la même semaine, nos patrons n'accordent pratiquement aucun avantage financier (si ce n'est le juste dû) à nos camarades.

Le temps de travail est "truqué" et les amplitudes largements dépassées à coup de "je ne prends pas en compte les mises en place", " le temps d'attente n'est pas payé" etc... etc... Un vrai scandale, dénoncé à plusieurs reprises par la CGT-Régional.

Hors, il en est des nobles sentiments comme du reste, on a beau pas être d'accord avec un système, ce n'est pas ça qui permettra d'emmener les gosses au McDo.
Nous avions donc, après y avoir apporter un certains nombres de modifications majeures, signé l'accord "valise" à la demande de la majorité de nos collègues (deux, contre) qui, privés de tout, essayaient (espéraient...) d'avoir un peu.

Bref.

L'entretien qui s'est déroulé hier entre la DRH du centre de maintenance et notre DS, fait apparaître, une fois de plus, la mauvaise volonté d'une partie de nos cadre.
L'accord est encore interprété dans sa version la plus défavorable par ce que certains appellent les ressources humaines, interdiction de rire!!
Ainsi, nous avons appris avec stupeur, que des techniciens employés depuis plusieurs saisons en déplacements permanents, n'avaient jamais signés d'avenant de contrat, pas parce qu'ils avaient refusés, simplement parce que ces modifications n'avaient jamais été établit....
Ainsi, fiérement et en "toute logique", il ne sont pas concernés par l'accord, déclame la réprésentante de la direction.

De qui se moque t'on?

Nos camarades de Lorient vont recevoir par la poste un avenant à leur contrat, leurs laissant "le choix" d'accepter ou de refuser à nouveau quatre mois de mobilité. Comme ça! Pas un entretien, pas une discussion! Rien!

Un camarade de Pau se voit, aujourd'hui, refuser les accords pourtant discutés et conclus avant son déplacement. "Interprétation différente de l'accord", déclame à nouveau le même service RH.

Et c'est là le point commun des interventions de nos camarades.
Les accords signés, sont systématiquement interprétés par notre direction et ce, naturellement dans le sens le plus défavorables aux salariés.

On nous demande des contreparties, que nous devons accepter, mais la direction n'applique pas ses engagements.

Marché de dupes!


Que cherche dont notre direction? L'affrontement?

Qu'elle se rassure, nous sommes prêts et bien prêts!
Repost 0
Published by Ernesto - dans La Compagnie
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 22:32

Souvenez-vous.
Peu avant les "mobilisations" pour la défense des régimes spéciaux de retraites, nos médias, toujours bien attentionnés, nous annonçaient un "scoop" :"Beurk ! Les vilains syndicalistes. Chargés de la défense des salariés, lIls touchent ". "Ils se seraient laissé corrompre, lâchement".

Nos médias, dans ce qui a été la première affaire de l’UIMM, présentaient  nos patrons comme de parfaits négociateurs n’ayant voulu que « …fluidifier les relations sociales ».
C’est quand même oublier un peu vite ce qu’est la corruption et quelles sont les responsabilités juridiques des corrompus mais aussi des corrupteurs.

L’information s’était arrêté là….

Information ???? Tu parles.

Voiçi, sortit quelques semaines après,  ce qui est, il faut bien le dire, un autre scandale, et qui touche içi le financement des antennes locales du Medef par la médecine du travail.

Issu des accords sociaux conclu à la fin de la seconde guerre mondiale, nos patrons sont responsables de la santé des salariés qu’ils utilisent (et abîment, le travail ça n’a jamais été la santé…). Ainsi, tranquillement et depuis fort longtemps semble t’il, certains patrons détournaient les cotisations dites « patronales » (mais bien prélevées sur les salaires des employés) et assuraient ainsi le fonctionnement de certaines "sucursales" du syndicat patronal.

Le reportage complet sortit par l’excellent site d’information « Rue89 » et par France Inter (Qui en avait déjà entendu parlé ???) :


Rue89:

Médecine du travail: l'autre caisse noire du Medef

Comment l'argent de la santé des salariés finance les comités locaux du patronat. Une enquête Rue89/France Inter.

Le reportage complet avec vidéos, documents etc...

http://www.rue89.com/2007/11/07/medecine-du-travail-lautre-caisse-noire-du-medef

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 22:13
Comme vous l'avez suremment remarqué, nous sommes quelques uns, à nous étonner de la "passivité" semble t'il organisée, des dirigeants et par voix de conséquence , de  la politique de notre organisation.
Tantôt timide, tantôt semblant agir sous la pression, ce n'est pas la CGT des grandes luttes  que nous trouvons ces dernières semaines.

Aussi , il est  important de rappeler la "une" des Echos (pas de l'Humanité) du 5 mars:


Le baromètre trimestriel Ipsos-Manpower-LCI-« Les Echos » · De plus en plus de salariés tentés par la grève pour obtenir des augmentations · Les patrons réduisent leurs intentions d'embauche

Les conflits sociaux observés ces dernières semaines pourraient s'amplifier, si l'on en croit la cinquième vague du baromètre Ipsos-Manpower-LCI-« Les Echos ». Les salariés interrogés se disent de plus en plus nombreux à vouloir faire grève si un mouvement se déclenche sur leur lieu de travail. Les patrons ont conscience de faire face à une situation plus tendue : près d'un sur dix (9 %) s'attend à devoir gérer un conflit social dans les mois qui viennent, contre 4 % en novembre. Les débats sur les prix et le manque de concurrence dans la grande distribution ont propulsé la question des salaires en tête des préoccupations (52 %), loin devant l'emploi (27 %) et la durée du travail (17 %). Les salariés sont ainsi plus de quatre sur dix (41 %) à déclarer redouter une dégradation de leur pouvoir d'achat. Les patrons, quant à eux, réduisent leurs intentions d'embauche de 38 % en novembre à 26 % aujourd'hui. Sous pression, ceux-ci renouent avec les augmentations générales de salaires. C'est le cas par exemple d'AXA, de PSA, d'Air France et de Renault, ainsi que de nombreuses PME. Les DRH sont aussi obligés de lâcher du lest sur les conditions de travail.



Ben alors!! Tout va bien!
Finit les questionements autour des mobilisations, Bernard Thibault et son état major peuvent se rassurer! Le peuple se lève.
Il serait dommage, que nos responsables lui apporte une chaise....


Et pour "assoir" notre réputations de Gauchistes (largement exagérée, bien sûr), un lien vers un Bog ami:

http://rougeespoir.over-blog.com/

Repost 0
Published by Ernesto - dans La CGT
commenter cet article