Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'info des salariés de HOP!
  • : Blog d'information libre de toutes consignes politiques et syndicales, des salariés de HOP! La rédaction est assurée par un collectif composé en grande partie de militants de la CGT, certes, mais totalement libres de leurs propos et de leurs positions.
  • Contact

Recherche

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 12:34

Michael Moore aux manifestants du Wisconsin: n’abandonnez pas!

by Vincent Verschoore

(source AGORAVOX) 

Suite sur le sujet des manifestations au Wisconsin, les plus importantes des Etats-Unis depuis 40 ans – mais pour ainsi dire ignorées des médias français. D’abord lire le billet “Wisconsin: dansez-vous le Madison?” si vous découvrez le sujet.

Michael Moore s’est rendu à Madison (Wis.) ce samedi 5 mars pour encourager les manifestants et a prononcé un discours combatif devant une foule de 50 000 personnes protestant depuis plus de 10 jours contre le “budget repair bill” du sénateur républicain Scott Walker – projet de loi dont un des axes principaux est de destituer les syndicats de leur compétence de négociation collective.

M. Moore s’est livré à une attaque en règle contre les “élites”, ce qui était attendu mais il a aussi été ovationné par cette foule immense, ce qui était nettement moins attendu – de l’avis du journaliste Bill Lueders qui couvrait l’évènement pour le journal “The DailyPage.com” .

Félicitant les 14 sénateurs démocrates réfugiées hors du Wisconsin pour bloquer le vote républicain, M. Moore fit remarquer “ce type de courage que l’on voit habituellement plutôt de l’autre côté (républicains, ndt)”. Référence directe à la mollesse du camp démocrate, mollesse en partie due au fait que ce parti est de plus en plus financé par les mêmes sources que les républicains – mais c’est un autre sujet. Il se livre ensuite à une attaque en règle du capitalisme US contemporain – sujet dangereux devant un public américain encore pour l’essentiel anti-socialiste (la gauche US étant à peu près l’équivalent du centre-droit français en termes de philosophie économique). Néanmoins la foule l’applaudit chaleureusement. M. Moore continue en disant que l’Amérique n’est pas en faillite (l’argument central de Scott Walker est que l’Etat du Wisconsin est en faillite), que “le pays regorge de cash mais qu’il n’est juste pas dans les bonnes mains.” Il déclame ensuite les 3 plus gros mensonges mondiaux: 1) le Wisconsin est en faillite, 2) il y a des armes de destruction massive en Iraq, et 3) les Packers ont besoin de Favre pour gagner le Super Bowl (humour US, je laisse aux curieux le soin de faire les recherches nécessaires). A nouveau, applaudissements et encouragements de dizaines de milliers de personnes.

M. Moore fait ensuite état de l’écart croissant entre les plus riches et les plus pauvres, faisant remarquer que les 400 américains les plus fortunés détiennent autant que les 155 millions d’américains les moins fortunés. Il faut, dit-il, “admettre que nous avons laissé notre précieuse démocratie au mains des riches élites“. Elites qu’il accuse ensuite d’avoir monté une opération de chantage au moment de la crise financière: payez pour nous ou on crashe le système économique. “On a payé comme des pigeons et un an après les mêmes élites se gorgent à nouveau de bonus faramineux. Et il n’y avait aucune révolte – jusqu’à maintenant!” Gros applaudissements de la foule.

Il salue cette foule qui avait réussi à “réveiller le géant endormi qu’est le mouvement ouvrier des Etas-Unis d’Amérique. Le sol est en train de bouger sous les pieds des puissants. Votre message inspire des gens au sein des 50 Etats, et ce message est: On en a marre!” et termine sur un appel à la poursuite des manifestaitons: “Gens de Madison, vous n’êtes pas seuls! L’Amérique vous remercie. N’abandonnez pas, je vous en prie n’abandonnez pas!

La foule, en effet, ne semble pas prête d’abandonner.

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 17:38

Chers Camarades

 

quelques news des mouvements en Europe 

 

d'abord en Croatie,

 

Le Courrier des Balkans

« Révolution Facebook en Croatie » : violents affrontements dans le centre de Zagreb

Mise en ligne : vendredi 25 février 2011

La police croate a tiré des gaz lacrymogènes et violemment dispersé un millier de manifestants qui tentaient de s’approcher du siège du gouvernement, dans le centre de Zagreb. Selon la presse croate, on compterait de nombreux blessés. La manifestation avait été convoquée sur Facebook pour réclamer la démission du gouvernement.

(Avec Index.hr, B92) - Des forces spéciales de la police avaient été déployées pour bloquer tous les accès à la place Sveti Marko, dans la vieille ville de Zagreb, où se trouve le siège du gouvernement. Selon une loi de 2005, il est en effet interdit de s’y rassembler et d’y manifester.

Certains manifestants auraient jeté des pierres et des bouteilles contre des policiers. Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes pour repousser ceux qui tentaient de percer le cordon de sécurité.

Après les charges, les manifestants prenaient à partie les journalistes présents : « je n’ai pas jeté de pierres, je n’ai pas jeté de pétards, je n’ai pas d’armes, et j’ai reçu des lacrymogènes, pour la première fois de ma vie », s’indignait un homme. « J’ai été frappé par des policiers croates que je paie avec mes impôts. Pourquoi ? »

Les manifestants s’étaient rassemblés sur la place du Ban Jelačić avant de marcher en direction de la place Sveti Marko, en scandant : « Voleurs ! HDZ voleurs ! Jadranka Kosor démission ! ». Une dizaine de personnes ont été arrêtées, selon la télévision nationale.

Mardi soir, un premier rassemblement avait réuni quelque 300 personnes. Des rassemblement similaires, de moindre importance, ont eu lieu à Split, Osijek, Slavonski Brod, Virovitica et Rijeka.

Ces manifestations sont convoquées par une « Union pour les changements », jusque là inconnue et animée par Ivan Pernar.

 

 

puis en Belgique le 04 mars 

 

 

une manifestation s'organise en Angleterre pour le 26 mars à Londres.... 


Le silence des médias français est éloquent! Cela se passe à deux pas de chez nous et pourtant personne n'en parle!

Aujourd'hui même en Belgique les syndicats ont appelés à une grève générale pour protester contre les nouveaux accords interprofessionnels. Ce texte prévoit entre autres réjouissances pour les travailleurs 0,3% d’augmentation salariale en 2012! Et ce même dans les secteurs de l'économie qui se portent bien! Une "flexibilité accrue" traduisez l'incertitude pour les salariés d'avoir un travail le lendemain!

Grève générale également en Grèce le 23 février pour protester contre les mesures d'austerité du gouvernement.

Et il se pourrait bien que le peuple d'Angleterre à son tour descende dans la rue pour protester contre le plan d'austérité du gouvernement de David Cameron. Dans un entretien avec le journal "Bastille République Nations", le porte parole du syndicat national britannique des transport dénonce une accélération des privatisations et du désengagement de l'état. "Loin de remettre en cause en profondeur les orientations libérales mises en oeuvre depuis des décenies, l'équipe Cameron entend durcir encore celle ci... en prenant prétexte de la crise qu'elles ont contribué à provoquer." Il ajoute: "l'exaspération atteint son comble, mais le problème c'est que nous n'avons pas de relais politique: les deux partis, conservateurs et travaillistes partagent en fait le même programme." Tiens! ça ne vous rappel pas quelque chose?

L'offensive néo-libérale se poursuit dans toute l'europe alors que les dividendes des actionnaires continuent de progresser les salaires eux stagnent ou baissent. c'est inacceptable! Qui produit les richesses?

Je me plais à rêver d'une grève générale européenne... Le pouvoir c'est nous qui l'avons, il serait temps de le faire savoir!

sources:

Bastille République Nations du 2 février 2011 http://www.brn-presse.fr/

http://www.fgtb.be/web/guest/home-fr

http://www.fgtb.be/web/guest/news-fr/-/article/160539/&p_l_id=10624

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_aip-les-employeurs-n-ont-pas-voulu-entendre-accuse-anne-demelenne-fgtb?id=5716703

http://www.rtlinfo.be/info/belgique/societe/779623/greve-generale-ce-vendredi-a-quoi-faut-il-s-attendre-/

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ernesto - dans Grèves et actions
commenter cet article
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 20:47

Vous trouverez ci-dessous, le communiqué transmis à la presse par Evelyne Valentin...

No't bon président fait toujours "aussi fort" à l'occasion de ses déplacements....

Après le déploiement "Clermontois" narré par l'un de nos Camarades, voiçi un déplacement Ponot (hé hé...) raconté par une conseillère régionale.

 

 

Evelyne Valentin, conseillère régionale d’Auvergne

Front de Gauche - PCF.

 

J’étais, ce jeudi 3 mars, présente au rassemblement organisé par l’intersyndicale pour protester contre la politique du gouvernement de M. Sarkozy. La situation était surréaliste, toute la place était bloquée par d’importantes forces de police qui interdisaient tout mouvement aux quelques centaines de manifestants, déterminés, pacifiques et responsables. Lorsque ceux-ci ont voulu défiler dans le même esprit que les mobilisations de septembre-octobre, ils ont été gazés et frappés….. C’est scandaleux et honteux.

Il fallait cacher la colère populaire au Président venu parler des racines chrétiennes de la France comme jadis, il fallait cacher la misère à l’épouse du roi et à ses favorites. En quoi le défilé de ces citoyens aurait mis en péril l’ordre public ? Sans compter le coût d’une telle mobilisation policière.

Alors que tant de peuples se soulèvent pour la démocratie, on interdit par la force une manifestation au Puy en Velay. Une première ! et cerise sur le gâteau, si j’ose dire, cela s’est produit sur la place de la Libération, ainsi nommée pour honorer le sacrifice des résistants face à l’occupant nazi. Bravo !  

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 17:20
Camarades

Cette interview de Herve Kempf très importante et a diffuser largement pour aider les gens a comprendre la société dans laquelle nous vivons.
La prise de conscience sur l'idée qu'une autre société est possible et surtout nécessaire!!!
Beaucoup de personnes pensent qu'une révolte c'est "le pot de fer contre le pot de terre", mais la plupart ignore que le pot de fer c'est NOUS.

Bonne réflexion....

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 12:56

je fais suivre le commentaire d'un bloggeur (merci AA)


"Respirez un grand coup d'abord... Saviez vous que depuis le 25 fevrier dernier, vos comptes Email, Amazon, Facebook, Twitter, Ebay, Google, Agoravox, forums divers et autres sont en "open bar" pour le Ministère de l'Intérieur ?!! Mais ne vous inquiétez pas !!! C'est pour lutter contre le terrorisme !! (ksss ksss !) Non mais, merde, vous vous rendez compte? Il peut donc sans aucune restriction aller voir:

-tout ce que vous avez dit en privé(!!!)
-tout ce que vous avez dit en semi-public
-ce que vous avez acheté
-ce que vous allez acheter (wishlist amazon par exemple)
-ce que vous avez lu (via amazon,fnac,...)
-ce que vous avez vu (via amazon,fnac,...)
-ce que vous avez vendu (via ebay, amazon,...)
-vos marques pages (si ils sont stockés online)
-la liste des sites internet que vous suivez (si vous flux rss sont stockés online)
-vos amis/connaissances via les reseaux sociaux et forums de discussion
-pour les utilisateurs de messagerie instantanée il y a aussi le danger de la sauvegarde des historiques de conversation -vos documents privés stockés online
-et si votre email est lié à google, je suppose qu'ils auront accès à tout votre historique de recherche et à votre historique de surf

Comment l'état français peut il encore se proclamer démocratique après ça??!!!! Comment est ce que des lois pareilles ont pu passer en france?! C'est l'instauration des perquisitions sans juge!
" Numerama écrit: "Faut-il s'inquiéter ou est-ce de la paranoïa inutile ? Parmi les données que doivent conserver les hébergeurs en vertu du décret du 25 février 2011 publié ce mardi, s'est glissée ce qui ressemble à une étrange anomalie. Les hébergeurs, auxquels appartiennent la plupart des éditeurs de services de mise en ligne de contenus fournis par les utilisateurs (voir les décisions de la cour de cassation), auront désormais l'obligation de conserver "le mot de passe ainsi que les données permettant de le vérifier ou de le modifier, dans leur dernière version mise à jour".
". Lire ici cet article intéressant qui permet de surveiller tout le monde d'un simple clic.

 

Ca fait froid dans le dos !

 

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 11:10

 

Chers camarades

Ils n'y a pas que les peuples arabes qui se révoltent

les étatsuniens rentrent dans la danse de la contestation,

Mais silence-radio en France, ça pourrait faire tache d'huile !!

 

 

La bataille de Madison (Wisconsin)

Une combat syndical historique et exemplaire aux USA. Depuis deux semaines tout les regards sont tournés vers le Madison, la capitale de l'état américaine Wisconsin, où se joue l’avenir du syndicalisme aux États-Unis. Scott Walker, le nouveau gouverneur républicain cherche non seulement à faire des économies sur le dos des travailleurs, mais aussi à vider de leur substance les négociations de conventions collectives.

Helena Jansen (*) (source: ptb.be)

Les syndicats bien conscients que ces mesures ont pour objectifs d’écraser complètement les organisations des travailleurs jettent toutes leurs forces dans la bataille, car le Wisconsin n’est que le banc d’essai, le premier pas dans une offensives généralisé que les Républicains veulent lancer contre les organisations syndicales.

Le Wisconsin, état du nord des USA, ne reçoit pas souvent l’attention des média, si ce n’est pour leur équipe de football américain, les Packers, fondée jadis par les ouvriers d’une conserverie, qui a remporté le Super Bowl 2010. L’économie repose sur l’agriculture, en particulier les produits laitiers, l’industrie et les services. Parmi les plus 10 gros employeurs de l’états 8 sont dans les secteurs de l’enseignement, la santé et les services publics. Wisconsin est aussi un état relativement progressiste et le berceau du syndicat des employés de la fonction publique AFSCME, un des plus grands syndicats des USA avec plus de 1,4 million de membres.


Scott Walker vs. les syndicats 

Scott Walker, gouverneur Républicain fraîchement élu entend frapper un grand coup: sous prétexte de réduire le déficit et relancer l’économie sans augmenter les impôts , il veux offrir  des réductions des taxes pour les entreprises et faire payer la note aux travailleurs du secteur public. Sa ‘recette miracle’: retirer aux syndicats quasiment toute possibilité de négocier collectivement. Une telle loi auraient des conséquences dramatiques pour les travailleurs, mais aussi pour les syndicats qui seraient amputés de leur moyens d’actions et condamnés au déclin. Un déclin qui se répercuterait sur le Parti Démocrate qui bénéficie du soutien financier et de l’influence des syndicats. Walker veut aussi réduire la contribution de l’État au Medicaid, le programme d’assistance médicale aux plus démunis et aux personnes souffrants d’handicaps.


Des enjeux nationaux et une détermination à la hauteur.

Le Parti Républicains à le vent en poupe après les élections de Novembre 2010, poussé par le mouvement de droite populiste Tea Party, et entend frapper un grand coup: imposer une législation anti-sociale exemplaire dans un des bastion du syndicalisme, pour ensuite l’appliquer partout ailleurs où les Républicains disposent d’une majorité. Une proposition de loi similaire a déjà déclenché des manifestations dans les états de l’Ohio. Conscient de ces enjeux, les travailleurs du Wisconsin sont fermement décidés à défendre leurs acquis sociaux becs et ongles, soutenus en cela par les syndicats à travers tout les USA et au delà. Les images de soulèvements et la détermination des peuples du monde arabe agissent aussi comme un encouragement.  Quand les travailleurs du Wisconsin et leurs alliés investissent la rotonde du Capitol (le parlement), un espace généralement ouvert aux manifestations publiques, c’est pour organiser une occupation durable, improvisant dortoirs, atelier de fabrication de panneaux, centre d’information. Lorsque la capacité maximum des lieux est atteinte ils forment une file à l’extérieur, encerclant le bâtiment.


Solidarité au delà des frontières.

Très vite le mouvement prend de la vitesse et de la force. Les enseignants et les employés sont rejoints par les étudiants. Dès le début du mouvement le gouverneur roule de mécanique et annonce qu’il fera appel aux militaires de la Garde Nationale si besoin en est, pour garder les prisons, par exemple, une déclaration qui aura un impact négatif. Des athlètes des Packers, véritable héros du Wisconsin et syndiqués eux aussi, se déclarent solidaires du mouvement. Alors qu’ils sont épargnés pas les mesures d’austérité, les policiers et pompiers joignent le mouvement. Alors que les législateurs veulent interdire l’accès au Capitol, un syndicat de la police a appelé publiquement ses membres à passer leurs nuits avec les manifestants qui occupent les lieux. Les message de soutiens arrivent de partout, de groupes religieux ou d’artistes reconnus. Des liens informels se créent avec le soulèvement égyptien: à Madison les manifestants multiplient les références aux évènement du Caire, alors que sur la place Tahrir des manifestant affichent leur soutient à ceux du Wisconsin. Le grand absent est Obama, qui en 2007 affirmait que si jamais le droit des travailleurs à s’organiser ou à négocier était remis en cause, on le verrait aux piquets de grève. Encore une promesse qu’il ne tiendra pas.


Guerilla parlementaire et canular téléphonique.

L’opposition au Sénat essaye de gagner du temps en empêchant le vote: les 14 sénateurs Démocrates ont quitté le Wisconsin, empêchant les 19 Républicains de voter des mesures budgétaires qui requièrent la présence d’au moins 20 sénateurs.  Le 23 février un journaliste a appelé le gouverneur Walker, se faisant passer pour David Koch, un milliardaire finançant la droite antisociale. Dès lors le gouverneur abandonne la langue de bois, parle d’aller négocier avec le Démocrates ’avec une batte de baseball’, de comment il a considéré infiltrer des provocateurs parmi les manifestants ou introduire des propositions de lois pour forcer les Démocrates à revenir.


Une conclusion incertaine.

Après deux semaines le résultat de ce bras de fer reste incertaine. Les deux camps sont déterminés, et l’issue de cette lutte aura des conséquences profondes et à long terme pour les mouvements syndicaux, pour le meilleur ou pour le pire.

(* Helena Jansen vit et travaille aux États Unis )

 


Quelques dates:

25 janvier:
La majorité Républicaine vote $67 million en exemption de taxes pour les entreprises


15 février: 
Début des manifestations de masse, plusieurs dizaines de millier de manifestants.


16 février:
Les enseignants se font porter malade en masse pour manifester, de nombreuses école doivent fermer pour un ou plusieurs jours. 

Les étudiants joignent le mouvement.
Début de l’occupation du Capitol.
30.000 manifestants.

19 février: 
À l’issue d’une semaine d’action et de manifestation, le samedi rassemble 70.000 personnes.


20 février: 
L’occupation du Capitol s’organise pour durer.


20 février: 
ADAPT, une association d’handicapés occupe le siège du Parti Républicain à Madison.


26 février:
Deuxième manifestation du samedi, environ 100.000 participants.

Des manifestations en face de Capitol dans d’autres états réunissent des milliers de supporters

27 février:
Les occupants refusent de donner suite à l’ordre de quitter les bâtiments à 16:00 et se disent prêts à être arrêtés. Les autorités font marche arrière et annonce qu’il n’y aura pas d’expulsion

 

      Et ici, "le Monde" nous apprend que le FMI suggère de déprécier la valeur du dollar pour diminuer la dette des USA !!

C'est dire si la situation est plus que préoccupante, voir désespérée !! (Et ça va faire plaisir aux pays créanciers...)





Le FMI se prononce pour une dépréciation du dollar

(source : lemonde.fr)

Dans une note aux ministres des finances du G20 publiée mercredi 23 février, le Fonds monétaire international (FMI) appelle à une dépréciation du dollar, qui selon lui aiderait les Etats-Unis à réduire leurs déficits vis-à-vis des autres pays du monde et rééquilibrerait l'économie mondiale

Dans ce document, l'institution de Washington indique que, selon ses calculs, le taux de change du dollar est plutôt surévalué, ceux de l'euro et du yen "globalement conformes" aux fondamentaux économiques, et que plusieurs monnaies de pays émergents asiatiques sont "sous-évaluées". Par conséquent, a-t-il estimé, le G20 devrait permettre une baisse du dollar.

INQUIÉTUDE SUR LES FINANCES PUBLIQUES AMÉRICAINES

Dans son diagnostic sur l'économie mondiale (PDF en anglais) à l'intention des ministres réunis samedi et dimanche à Paris, le FMI a fait part d'une inquiétude croissante. "Les risques de ralentissement restent élevés dans les économies avancées, tandis que les risques de surchauffe augmentent dans les économies émergentes", a-t-il prévenu.

Parmi les dangers qui menacent la croissance mondiale, le FMI a relevé "les tensions dans la périphérie de la zone euro" (des pays fortement endettés comme la Grèce, l'Irlande ou le Portugal) et "des progrès insuffisants pour concevoir des plans de consolidation des finances publiques aux Etats-Unis et au Japon".

Le FMI a notamment estimé "fortement improbable" que les Etats-Unis respectent leur engagement de diviser par deux leur déficit budgétaire entre 2010 et 2013, pris lors d'un sommet des pays riches et émergents du G20 à Toronto en juin 2010.

       ........en chine aussi ca bouge....


Manifestation du jasmin : la police fait le ménage à Pékin et Shanghai

 
 
 
 Les forces de l'ordre ont répondu présent au nouvel appel à manifester sur Wangfujing, la grande artère commerçante de Pékin. Plusieurs centaines de policiers en uniforme et en civil ont été très largement déployés pour empêcher quiconque de s'approcher du Mc Donald's, lieu du rendez-vous fixé par les organisateurs. Les clients du fast-food ont été systématiquement filmés par la police en civil, tout comme les passants.

Les journalistes étrangers, qui étaient venus en nombre, n'ont pas eu le droit de filmer ou de prendre des photos. Ceux qui s'y sont risqué ont été embarqués manu militari. Trois photographes ont été battus. Les journalistes d'Aujourd'hui la Chine présents sur les lieux ont été retenus 30 minutes par la police dans une agence de la Bank of China, sur Wangfujing. Une dizaine d'autres journalistes ont été emmenés au commissariat de Wangfujing.

Les autorités chinoises sont extrêmement nerveuses et ne veulent rien laisser au hasard. Les appels répétés à des "manifestations du jasmin" sont pris très au sérieux par Pékin, qui multiplie les intimidations à l'encontre des dissidents et de la presse pour dissuader toute velléité de protestation.

A Shanghai, le même dispositif policier impressionnant a empêcher toute manifestation, comme le raconte BFM

 

......et là, on dirait que Cantona a des copains en corée du sud....

 


je passe sur la Tunisie, l'Algérie, l'Egypte, le Maroc, la Libye,...
la Gréce, qui a connue une journée de grève générale le 23/02 pour protester contre le plan de rigueur du FMI. Papandréou qui dit STOP aux nouvelles injonctions du FMI. 
l'Irlande où l'opposition fraîchement plébiscité par le peuple veut renégocier les taux d'intérêts du plan aide du FMI. (ça pourrait donner des idées à d'autres).
   
Ça commence a faire beaucoup.....pour eux....pas pour nous....

les gens commencent a en avoir raz le bol de se faire "nettoyer" pour préserver un système moribond, qui ne sert que les intérêts de l'oligarchie financière (banques, multinationales, actionnaires...).
Les gens en ont marre de subir les conséquences d'une crise qui n'est pas la leur, alors que les vrais responsables continuent de se prélasser dans l'opulence. 
et en France....:
tout va bien, nous acceptons bien docilement la dégradation de nos conditions de vie et la propagande mondialiste est en marche : les média nous présente DSK comme la seule alternative pour 2012 (on n'est pas dans la M.. !!).
espérons que l'on se réveillera avant !! Les beaux jours arrivent....

"Oui il reviendra, le temps des cerises, des gais rossignols...."

A bon entendeur
  
 
Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 22:56

 

 

 

6 policiers français interpellés à Conakry pour contrebande, rapatriés

Feb 27, 2011
 

Le 23 février, à l’Aéroport international de Conakry-Gbessia à 21h 30, six policiers français ont été arrêtés pour contrebande de 187 cartouches de cigarettes de marque Marlboro. Ces agents de la police française ne seraient pas à leur premier voyage.

Ils étaient arrivés à bord de la compagnie aérienne Air France, pour rapatrier une guinéenne. Le Commissaire spécial de l’aéroport a dit que depuis le 2 janvier, tout policier français qui rapatrie les sans-papiers de la France en Guinée, n’ont pas le droit de descendre de l’avion.

Comme pour dire courte queue se paye par courte queue. En tout cas bien des guinéens se sont étonnés de voir six policiers français venus uniquement pour rapatrier une seule guinéenne à Conakry.

Le chef d’escadron, Mamadou Alpha Barry, le Cdt de la GTA (Gendarmerie des transports aérien), a expliqué :

« La nuit du 23 au 24 février, on a saisi de la cigarette sur la piste. Après vérification, on a vu qu’elle était destinée aux six policiers français qui étaient venus rapatrier une jeune Guinéenne. Ils ont voulu acheter de la cigarette. Mais, des normes aéroportuaires indiquent comment cela doit se faire pour les voyageurs en transit. Ils ont contourné le règlement en se faisant fournir par un agent de la SICASS Security, Diaby qui devait opérer avec Brussel Air-lines et non Air-France. Les hommes de SICASS sont habilités à contrôler les bagages, les passeports et les visas. 187 cartouches de cigarettes sont au centre de la contrebande. Tout porte à croire que la fraude dure depuis longtemps. Certains de ces policiers sont à leur dixième opération de rapatriement en Guinée,» déclare le Cdt Barry. Qui se dit convaincu que «c’est une habitude ; parce que pour une première fois, on ne peut pas faire un essai de 187 cartouches de cigarette. La pratique se passait ici avant».


Les commentaires avancent le chiffre de 300 cartouches, mais ce sont les 187 cartouches qui ont été retrouvées. Les 123 autres se seraient volatilisés dans la nature, avant l’arrivée des gendarmes. Diaby est en cavale, cinq membres de son équipe, les six policiers français ont été mis en garde en vue à la GTA.


Le hic, sur une des radios de la place, Diaby a reconnu les faits en ces termes

 «Ça fait cinq ans que je suis à la SICASS. Depuis quatre ans, on se bat pour avoir un bon salaire. Je ne peux pas comprendre, avec la cherté de la vie actuelle, qu’un agent de sûreté, censé surveiller et contrôler un avion, chargé de la sécurité aéroportuaire soit payé à 225 000 FG par mois. Nous sommes vraiment mal payés.»


Le Cdt Barry pense que Diaby ne pouvait pas agir seul sans la complicité des gens de la SICASS (Société internationale de contrôle aérien de sûreté et de service), parce qu’il ne devrait pas travailler sous Air France. Et de dire que les agents de la SICASS-Security sont habiletés à contrôler les bagages, les passeports et les visas.

Les six policiers français auraient reconnu les faits.

 «Ils ont fait une proposition à Diaby. C’est là qu’on a su que c’est une ancienne habitude. Il leur a dit que la marchandise est disponible. Et quand j’ai vérifié les téléphones des policiers français, j’ai retrouvé le numéro de Diaby dedans, donc c’est une contrebande qui existait déjà. Et c’est inquiétant parce qu’on parle de cigarette aujourd’hui, demain ça peut être de la drogue ou des explosifs».


Le Cdt Barry a rappelé: «Ces policiers ne sont pas à leur premier voyage en Guinée. Il y a plus de dix ans qu’ils viennent en Guinée, ils connaissent le terrain.» Et d’indiquer que «la GTA ne fait pas de procédure, nous menons nos enquêtes. Si toutefois leur inculpation est établie, on rend compte à qui de droit», conclut-il.


Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, le 25 février, les six agents français ont été rapatriés de la manière la plus discrète totale. La GTA n’a pas voulu expliquer les circonstances de ce rapatriement.

L’ambassade de France qui aurait été informée, n’a pas réagi, du moins jusqu’au moment où nous mettions en ligne. 

AfricaLog.com

 

Après le trafic d'armes en provenance du Liban (a voir içi entre autre..), on fait dans la simplicité et l'ordinaire...Décidément, la police française n'est plus ce qu'elle était...

Enfin, on s'y ferra 

 

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 22:51

 

 

6 policiers français interpellés à Conakry pour contrebande, rapatriés

Feb 27, 2011
 

Le 23 février, à l’Aéroport international de Conakry-Gbessia à 21h 30, six policiers français ont été arrêtés pour contrebande de 187 cartouches de cigarettes de marque Marlboro. Ces agents de la police française ne seraient pas à leur premier voyage.

Ils étaient arrivés à bord de la compagnie aérienne Air France, pour rapatrier une guinéenne. Le Commissaire spécial de l’aéroport a dit que depuis le 2 janvier, tout policier français qui rapatrie les sans-papiers de la France en Guinée, n’ont pas le droit de descendre de l’avion.

Comme pour dire courte queue se paye par courte queue. En tout cas bien des guinéens se sont étonnés de voir six policiers français venus uniquement pour rapatrier une seule guinéenne à Conakry.

Le chef d’escadron, Mamadou Alpha Barry, le Cdt de la GTA (Gendarmerie des transports aérien), a expliqué : « La nuit du 23 au 24 février, on a saisi de la cigarette sur la piste. Après vérification, on a vu qu’elle était destinée aux six policiers français qui étaient venus rapatrier une jeune Guinéenne. Ils ont voulu acheter de la cigarette. Mais, des normes aéroportuaires indiquent comment cela doit se faire pour les voyageurs en transit. Ils ont contourné le règlement en se faisant fournir par un agent de la SICASS Security, Diaby qui devait opérer avec Brussel Air-lines et non Air-France. Les hommes de SICASS sont habilités à contrôler les bagages, les passeports et les visas. 187 cartouches de cigarettes sont au centre de la contrebande. Tout porte à croire que la fraude dure depuis longtemps. Certains de ces policiers sont à leur dixième opération de rapatriement en Guinée,» déclare le Cdt Barry. Qui se dit convaincu que «c’est une habitude ; parce que pour une première fois, on ne peut pas faire un essai de 187 cartouches de cigarette. La pratique se passait ici avant».

Les commentaires avancent le chiffre de 300 cartouches, mais ce sont les 187 cartouches qui ont été retrouvées. Les 123 autres se seraient volatilisés dans la nature, avant l’arrivée des gendarmes. Diaby est en cavale, cinq membres de son équipe, les six policiers français ont été mis en garde en vue à la GTA.

Le hic, sur une des radios de la place, Diaby a reconnu les faits en ces termes : «Ça fait cinq ans que je suis à la SICASS. Depuis quatre ans, on se bat pour avoir un bon salaire. Je ne peux pas comprendre, avec la cherté de la vie actuelle, qu’un agent de sûreté, censé surveiller et contrôler un avion, chargé de la sécurité aéroportuaire soit payé à 225 000 FG par mois. Nous sommes vraiment mal payés.»

Le Cdt Barry pense que Diaby ne pouvait pas agir seul sans la complicité des gens de la SICASS (Société internationale de contrôle aérien de sûreté et de service), parce qu’il ne devrait pas travailler sous Air France. Et de dire que les agents de la SICASS-Security sont habiletés à contrôler les bagages, les passeports et les visas.

Les six policiers français auraient reconnu les faits. «Ils ont fait une proposition à Diaby. C’est là qu’on a su que c’est une ancienne habitude. Il leur a dit que la marchandise est disponible. Et quand j’ai vérifié les téléphones des policiers français, j’ai retrouvé le numéro de Diaby dedans, donc c’est une contrebande qui existait déjà. Et c’est inquiétant parce qu’on parle de cigarette aujourd’hui, demain ça peut être de la drogue ou des explosifs».

Le Cdt Barry a rappelé: «Ces policiers ne sont pas à leur premier voyage en Guinée. Il y a plus de dix ans qu’ils viennent en Guinée, ils connaissent le terrain.» Et d’indiquer que «la GTA ne fait pas de procédure, nous menons nos enquêtes. Si toutefois leur inculpation est établie, on rend compte à qui de droit», conclut-il.

Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, le 25 février, les six agents français ont été rapatriés de la manière la plus discrète totale. La GTA n’a pas voulu expliquer les circonstances de ce rapatriement.

L’ambassade de France qui aurait été informée, n’a pas réagi, du moins jusqu’au moment où nous mettions en ligne. 

AfricaLog.com

Après le trafic d'armes en provenance du Liban (a voir içi entre autre..), on fait dans la simplicité et l'ordinaire...Décidément, la police française n'est plus ce qu'elle était...

Enfin, on s'y ferra 

Repost 0
Published by Ernesto
commenter cet article
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 21:05

Lu dans "le Monde" du 24 février 2011...

 

LEMONDE | 24.02.11 | 11h00  •  Mis à jour le 24.02.11 | 13h34

 

"Printemps des peuples arabes", "révolution en marche""transition démocratique","fin de la dictature". Les grandes machines discursives sont de sortie. Il n'en faut pas moins pour parvenir à présenter le renversement des régimes pro-occidentaux du Maghreb comme de nouvelles victoires de l'Occident, et le triomphe inespéré de ses valeurs.

La fièvre révolutionnaire qui s'est récemment emparée des plus prudents éditorialistes témoigne d'abord de l'intense réaction immunitaire à quoi l'événement accule le discours dominant. On répond par un violent accès d'orientalisme à la nécessité de disposer, au plus vite, entre nous et les bouleversements en cours, un solide cordon sanitaire. On s'émerveille de ces "révolutions" pour mieux esquiver les évidences qu'elles nous jettent au visage pour mieux dissoudre le trouble qu'elles suscitent en nous.

Faut-il qu'elles soient précieuses, les illusions qu'il s'agit d'ainsi préserver, pour que l'on se répande partout en pareilles apologies de l'insurrection, pour que l'on décerne la palme de la non-violence à un mouvement qui a brûlé 60 % des commissariats égyptiens. Quelle heureuse surprise de soudain découvrir que les principales chaînes d'information sont entre les mains des amis du peuple !

Or voilà : si les insurgés de l'autre côté de la Méditerranée disent : "Avant, nous étions des morts-vivants. A présent, nous nous sommes réveillés", cela signifie en retour que nous, qui ne nous insurgeons pas, nous sommes des morts-vivants, que nous dormons. S'ils disent : "Avant, nous vivions comme des bêtes, nous vivions dans la peur. A présent, nous avons retrouvé confiance en nous, en notre force, en notre intelligence", cela signifie que nous vivons comme des bêtes, nous qui sommes si évidemment gouvernés par nos peurs.

Ceux qui peignent aujourd'hui aux couleurs les plus lugubres l'impitoyable dictature de l'atroce Ben Ali ne le trouvaient-ils pas hier encore si fréquentable ? Il faut donc qu'ils mentent aujourd'hui, comme ils mentaient hier. Le tort de Michèle Alliot-Marieréside d'ailleurs là : avoir dévoilé en quelques phrases à l'Assemblée nationale que, derrière tant de dissertations d'écoliers sur la différence entre leurs dictatures et nos démocraties, se cache la continuité policière des régimes; en quoi les uns sont certes plus experts et moins grossiers que les autres.

On peut détailler ad nauseam la brutalité de la répression sous Ben Ali. Il n'en reste pas moins que les doctrines contre-insurrectionnelles – l'art d'écraser les soulèvements – sont désormais la doctrine officielle des armées occidentales, qu'il s'agisse de les appliquer en banlieue ou dans les centres-villes, en Afghanistan ou place Bellecour à Lyon. Le feuilleton hebdomadaire des petits mensonges et des misérables combines de Mme Alliot-Marie ne saurait effacer le véritable scandale : avoir traité de "situation sécuritaire" une situation révolutionnaire. Si nous n'étions pas occupés à tresser des couronnes de jasmin ou de lotus aux révoltes du Maghreb, peut-être n'aurions-nous pas déjà oublié que Ben Ali, quatre jours avant de disparaître dans les poubelles de l'histoire, avait parlé des émeutes de Sidi Bouzid comme d'"impardonnables actes terroristes perpétrés par des voyous cagoulés". Ou que son successeur a cru apaiser la colère du peuple en annonçant comme première mesure l'abrogation de "toutes les lois antidémocratiques", à commencer par les lois antiterroristes.

Si nous refusons de tenir pour miraculeux l'enchaînement qui mène de l'immolation de Mohamed Bouazizi à la fuite de Ben Ali, c'est que nous refusons d'admettre comme normale, à l'inverse, l'indifférence feutrée qu'a partout rencontrée pendant tant d'années la persécution de tant d'opposants. Ce que nous vivons, nous et une certaine jeunesse politisée, depuis trois ans, y est certainement pour quelque chose. Dans les trois dernières années, nous dénombrons en France plus d'une vingtaine de camarades qui, toutes tendances confondues, sont passés par la case prison, dans la plupart des cas sous prétexte d'antiterrorisme et pour des motifs dérisoires – détention de fumigènes, introduction de glu dans des distributeurs de billets, tentative ratée d'incendie de voiture, collage d'affiches ou coup de pied.

Nous en sommes arrivés en janvier au point où la magie du signalement sur le fichier des "anarcho-autonomes" a mené une jeune femme en prison – pour un tag. Cela se passe en France, et non en Russie, et non en Arabie saoudite, et non en Chine.

Chaque mois désormais, nous apprenons qu'un nouveau camarade a été prélevé en pleine rue, que l'on a intimé à telle amie, après bien d'autres, de devenir indic en échange de l'impunité ou d'un salaire ou de conserver son poste de professeur, que telle connaissance a, à son tour, basculé dans la dimension parallèle où nous vivons désormais, avec ses cellules miteuses, ses petits juges pleins de haine rentrée, de mauvaise foi et de ressentiment, avec ses insomnies, ses interdictions de communiquer, ses flics devenus des intimes à force de vous épier. Et l'apathie qui vous gagne, l'apathie de ceux qui vivent "normalement" et s'étonnent, l'apathie organisée.

Car c'est une politique européenne. Les rafles régulières d'anarchistes en Grèce ces derniers temps le prouvent. Aucun régime ne peut renoncer au broyeur judiciaire, quand il s'agit de venir à bout de ce qui lui résiste. La culpabilité est une chose qui se produit. Comme telle, c'est une question d'investissement, financier, personnel. Si vous êtes prêt à y mettre des moyens hors normes, vous pouvez bien transformer une série de faux procès-verbaux, de faux témoignages et de manœuvres de barbouzes en dossier d'accusation crédible.

Dans l'affaire dite de Tarnac, la récente reconstitution de la nuit des sabotages, si longtemps réclamée par la défense, en a administré le plus bel exemple. Ce fut un de ces moments d'apothéose où éclate, jusque dans les détails les plus infimes, le caractère de machination de toute vérité judiciaire. Ce jour-là, le juge Fragoli a su occulter avec art tout ce qui démontre l'impossibilité de la version policière. Il devenait subitement aveugle dès que l'indocile réalité contredisait sa thèse. Il a même réussi à mettre les rédacteurs du faux PV de filature à l'abri de la contradiction, en les dispensant d'être là. Et cela était en effet superflu, puisque tout ce petit monde s'était déjà transporté sur les lieux, une semaine auparavant, en privé et en douce.

A dire vrai, qu'il ait fallu contrefaire la reconstitution suffit à montrer que le procès-verbal lui-même était contrefait. C'est sans doute cela qu'il a fallu abriter des regards en bouclant la zone par des murs de gendarmes appuyés de brigades cynophiles, d'hélicoptères et de dizaines de brutes de la sous-direction antiterroriste.

A ce jour, il en aura coûté quelques millions d'euros pour transformer en instruction bien ficelée des fantasmes de flics. Il importe peu de savoir à qui, pour finir, on imputera les actes qui furent le prétexte de notre arrestation. Quant à nous, nous plaignons d'ores et déjà le tribunal qui aura à faire passer pour du terrorisme la pose de quelques innocents crochets, maintenant que bloquer les flux est devenu le moyen d'action élémentaire d'un mouvement de masse contre la réforme des retraites.

Le silence frileux des gouvernants européens sur les événements de Tunisie et d'Egypte dit assez l'angoisse qui les étreint. Le pouvoir tient donc à si peu. Un avion décolle et c'est tout un édifice de forfaiture qui tombe en miettes. Les portes des prisons s'ouvrent. La police s'évanouit. On honore ce qui hier encore était méprisé, et ce qui était l'objet de tous les honneurs est maintenant sujet à tous les sarcasmes. Tout pouvoir est assis sur ce gouffre. Ce qui nous apparaît, à nous, comme démence sécuritaire n'est que pragmatisme policier, antiterrorisme raisonné.

Du point de vue du gestionnaire de situations sécuritaires, l'ordre public n'aurait jamais été ébranlé, et Ben Ali serait encore tranquillement président, si l'on avait réussi à neutraliser à temps un certain Mohamed Bouazizi.

C'est à l'évidence, dans les banlieues comme dans les mouvements de révolte, la chasse aux Bouazizi, aux fauteurs d'insurrection potentiels qui est lancée, et c'est une course contre la montre; car, de Ben Ali à Sarkozy, qui règne par la peur s'expose à la fureur.

Monsieur le président, il y a des ranchs à vendre au Texas, et votre avion vous attend sur la piste de Villacoublay.


Aria, Benjamin, Bertrand, Christophe, Elsa, Gabrielle, Julien, Manon, Matthieu et Yildune, sont les dix personnes mises en examen dans l'affaire dite "de Tarnac".

Article paru dans l'édition du 25.02.11
Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 15:49

Chers Camarades,

Je me suis amusé à faire une petite revue de presse sur le net au sujet de l’inflation que nous subissons depuis quelques mois.  J’ai répertorié les titres des articles et le site où ils sont consultables.

Décembre 2010

-hausse de la tva sur les forfaits mobiles et ADSL (SFR news) 

-le prix de l’eau augmente plus vite que l’inflation (figaro)

-tarif SNCF : une hausse des prix en 2011 (le JDD)

-inflation zone euro 1.8% sur 1 an (boursier.com)

-immobilier à Paris : les prix augmentent de 20% en 1 ans (journal d’alsace)

-Michelin augmente le prix des pneus de poids lourd (Reuters)

-autoroute : le prix des péages augmente (la Provence)

Janvier 2011

-Assurances  santé, voiture, habitation tout augmente (média libre).       

-vers une hausse des prix immobilier, 5% en 2011. (Nouvel obs)

-carte grise 2011, un tiers des régions en hausse (argus)

Février 2011

-électricité : un prix augmenté de 30% d’ici 2017, 5% par an (France soir)

-AF KLM augmente le prix de ses billets (figaro)

-vers une hausse de 5% de la facture de gaz au 1er avril (20% sur un an) (l’express)

-le gouvernement prépare l’opinion à la hausse des prix des produits alimentaires (les échos)

-Michelin : hausse générale du prix des pneus (le Télégramme)

-pic historique des prix alimentaires dans le monde (AFP)

-Sarkozy envisage d’augmenter le prix de certaines consultations (le point)

-selon Besson une hausse du prix de l’électricité est « inéluctable » (le parisien)

-immobilier : hausse des taux, hausse des prix (le particulier).

-les prix vont augmenter dans les supermarchés (ouest France)

-les français contraint d’acheter des logements de plus en plus petits  (la tribune)

Je vous passe les augmentations du prix du carburant

Mais rassurez-vous chers Camarades,  il n’y a pas que les prix qui sont en hausse, il y a aussi les bénéfices des banques, des multinationales, et du commerce du luxe qui augmentent et qui battent des records !!!!

Février 2011

-Michelin décuple ses bénéfices (le parisien)

-société général double son bénéfice (nouvel obs)

-BNP Paribas bénéfice record de 7.8 milliards d’euro, +34% (l’économiste)

-Natixis banque populaire le bénéfice net s’accroit de 56% (boursier.com)

-Total engrange 10 milliards d’euro de bénéfice +32% (le monde)

-LVMH : « excellentes » perspective pour 2011 après un bénéfice record en 2010 (24heures.ch)

-PPR : bénéfice et ventes dopés par le luxe, confiant pour 2011 (le parisien)

 

 Je garde le meilleur pour la « FAIM », selon Jean-Claude Trichet président de la BCE :

- « AUGMENTER LES SALAIRES SERAIT LA DERNIERE BETISES A FAIRE »   (le monde)

Autrement dit, "vous gueux, vous allez vous manger les hausses à la santé des « Trichet, Wall Street, la City et DSK !!! »   Vous avez compris?"

SEULS LES BANQUIERS PEUVENT SE PAYER DES MEGA BONUS ET LES ACTIONNAIRES SE VERSER DES DIVIDENDES RECORDS.

"Que le peuple, ces crétins de serfs, soit augmenté, alors là, c'est hors de question….."

-« 58% des français ont des envies de REVOLTE, et près d’un français sur deux (49%) pensent que C’EST POSSIBLE » (l’humanité et le figaro)

Alors qu’est-ce qu’on attend !!!!!!!!

Des exemples ?

Pas besoin de traverser la Méditerranée pour les trouver, il y en a Europe :

L’Islande, où le peuple s’est opposé en 2008 à rembourser les dettes faramineuses des banques, mieux certains banquiers de l’époque sont aujourd’hui en prison. (https://www.fortuneo.fr/mobile/fr/imode/detail-news.jsp?idNews=1118658)  

 

En Irlande, l’assemblé a été dissous en novembre 2010 et le gouvernement désavoué jusque dans ses propres rangs. Des élections auront lieu le 25/02 et plusieurs groupes et parti politique de l’opposition s’unissent autour de cette idée :

«le peuple irlandais ne payera pas la dette des banquiers ».

Je pense que cette idée a de bonnes chances de faire mouche dans l’esprit de gens.

(http://www.independent.ie/opinion/analysis/we-cant-pay-this-burden-of-bank-debt-so-lets-start-talking-default-2537993.html)

 

Il me parait tout à fait légitime, dans les conditions actuelles, que nous revendiquions des hausses de salaires.

Mieux, nous devons exiger une répartition équitable des richesses,

Nous ne devons plus accepter de nous faire spolier par le système, au profit de l’oligarchie financière,  

Et il est de notre devoir de défendre nos acquis sociaux, 

Il est raisonable de demander encore plus! 

 

 

Bonne réflexion a Tous.

                                                                                     

                              

 

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article