Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'info des salariés de HOP!
  • : Blog d'information libre de toutes consignes politiques et syndicales, des salariés de HOP! La rédaction est assurée par un collectif composé en grande partie de militants de la CGT, certes, mais totalement libres de leurs propos et de leurs positions.
  • Contact

Recherche

21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 22:51

Avant de vous inviter à lire la communication des élus, je voudrais vous faire partager mon .... agacement et ma déception.

La séance du Comité d'Entreprise était à peine levée, que l'un des élus souhaite à la DRH de "passer de bonnes fêtes", sans ironie, sans sous-entendus, je vous l'assure. La réponse fut cinglante et incompréhensible: "je ne suis pas comme faux cul comme vous, je ne vous souhaiterais donc pas de bonnes fêtes".

Quelques minutes plus tard, le RH "sol", discutant avec un autre élu: "...au moins chez Britair, ils (les élus) ont des couilles!" faisant référence à l'avis donné par les élus du CE de la compagnie bretonne.

Quelle classe! 

Ainsi, pour la direction, nous sommes donc, je cite et j'amalgame "des faux culs, sans couille"!

Qu'attendre d'une direction qui considère les élus du personnel comme des faux derches émasculés?

La colère fait dire des bêtises, je suis bien placé pour le savoir, mais aux vues de la teneur des débats et des enjeux, nous aurions pu attendre une autre réaction de la part de nos interlocuteur.

Ils sont en colère car nous n'avons pas rendu d'avis, cela peut se comprendre, mais il faut justement revenir aux raisons qui motivent et justifient ce refus. le mot est d'ailleurs inapproprié car ce n'est pas un "refus" que les élus ont voté mais bien l'incapacité aux vues des éléments fournis par la direction de pouvoir rendre un avis sur un plan dont certains éléments n'ont pas été fourni, ont changé, on été modifié à plusieurs reprises, communiqués de manière imprécises et la plupart du temps tardivement etc.. La liste est longue.

 

Ainsi donc, pour le RH "Sol", avoir des couilles serait la signature d'un chèque en blanc mettant de fait en situation précaire les salariés de Régional.

Quelle drôle de définition du courage!

Vous auriez sûrement souhaitez, monsieur, que comme chez Britair, nous donnions un avis après avoir été reçu en tête à tête par Lionel Guérin et s'être fait promettre des mesures "spéciales" pour "sa" catégorie de personnel.

Pas de chance, chez Régional, les syndicats tous unis défendent l'intérêt de TOUS les salariés.

Ainsi, les promesses aux PNT, aux PNC ou au Sol ne servent à rien!

14 élus unis défendent l'intérêt de TOUS!

 

Et puis, arrêtez de nous traiter d'irresponsables!

Si vous étiez aussi sûr de vous, vous nous auriez collé au tribunal, le juge aurait alors donné tord aux inconscients, n'est ce pas?


La DRH dit avoir croisé des salariés en pleurs dans les couloir du siège de l'entreprise.


Qui met aujourd'hui les salariés dans ces états de détresse psychologique? Les Syndicats?

Qui met en oeuvre aujourd'hui le PRF? Les Syndicats?

Qui annonce, sourire aux lèvres pour certains, à ses collaborateurs "au fait, j'oubliais, ton poste est supprimé"? Les Syndicats?


Alors oui, madame, quand vous nous traitez de "faux cul", je pense que vous avez raison, car votre avis est vraiment celui d'une spécialiste en la matière!

 

Bonne lecture


 

 

Nantes, le 21 décembre 2012 

 

 

COMMUNICATION DES ÉLUS ET REPRÉSENTANTS DU COMITÉ D'ENTREPRISE 

 

Les élus du Comité d’Entreprise, réunis en session plénière ces deux derniers jours, ont refusé de rendre un avis sur le projet dit « Pôle Régional Français ».

 

 

Les raisons de ce choix, sont essentiellement dues à deux raisons : 

 

Un désaccord total sur la mise en œuvre de la partie sociale du business plan.

 

Les informations communiquées sur le business plan comportent de nombreuses erreurs, sont incomplètes et ne permettent donc pas aux élus de rendre un avis qui garantisse les intérêts des salariés de Régional.

 

 

Si l’explication du second point entrainerait une argumentation longue et fastidieuse, le premier est pour nous extrêmement clair à vous présenter.

 

è    La Direction a choisi de mettre en place un plan de départs volontaires (PDV), alors que de son propre aveu, si ce plan ne recueille pas un nombre suffisant de volontaires, des « départs contraints » pourront être effectués, ce qui veut dire licenciement sec dans le cadre d'un PSE et c'est là que le bât blesse.

 

 

Les avis de nos avocats sur ce sujet sont très clairs :

 

« Si des suppressions de postes sont envisagées,
un Plan de Sauvegarde de l’Emploi doit être mis en place ».

 


Par ailleurs le Cabinet Progexa, expert mandaté par votre Comité d’Entreprise, indique :

 

« Un plan de sauvegarde de l’emploi a pour objectif d’éviter ou de limiter les licenciements. Le PDV peut être la seule mesure du PSE quand l’employeur s’engage à ne prononcer aucun licenciement ni à aucune suppression d’emploi pour des salariés qui ne seraient pas volontaires au départ. Autrement dit, les salariés qui ne seront pas volontaires au départ et dont le poste est supprimé doivent bénéficier d’un véritable plan de reclassement interne (et à l’intérieur du Groupe Air France). Si le plan de reclassement interne n’est pas possible, le salarié doit pouvoir bénéficier d’aides pour retrouver un emploi à l’extérieur, ce qui est le second objectif du PSE.

Dés lors, nous estimons que le document soumis à l’avis du CE est à ce jour incomplet. Notons aussi que l’ensemble des mesures du PSE doit être présenté dans un même document afin de permettre aux élus d’apprécier globalement la validité du projet et aux salariés de connaître leurs droits. »

 

 

 

De plus, comme le précise un autre de nos avocats :

 

 « Il faut veiller dans la contestation du PDV, que celui-ci ne doit pas être contraint par sa structure en n'ayant le caractère volontaire que de forme. »

 

 

En clair, les pressions exercées sur les salariés dont les postes seront supprimés sont inacceptables et entachent la mise en place du Plan de Départs Volontaires de nullité.

 

 

Nous affirmons solennellement et unanimement que nous n’adoptons pas une position de « blocage dogmatique »  du projet PRF mais que notre démarche est sincère et uniquement motivée par la défense des intérêts des salariés qui nous ont élus et de notre outil de travail qu'est Regional.

 



CE N'EST PAS UNE FIN DE NON RECEVOIR,
MAIS  UNE OUVERTURE VERS LA DIRECTION ;

CE N'EST PAS UNE VOLONTÉ DE BLOCAGE,
MAIS UNE MISE EN ÉVIDENCE DES INCOHÉRENCES DU PROJET.

Repost 0
Published by Ernesto
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 23:30

Vous trouverez ci-dessous la délibération votée par les élus du CE de Régional:

14 votants

1 abstention

13 "pour"

 

Celà devrait faire réfléchir....

 

 

Délibération

 

 

Le comité d’entreprise de la société Régional, réuni le 20 décembre 2012, avec pour ordre du jour, notamment :

 

Ø      Information consultation et avis du CE sur le projet de création de Pôle Régional Français (partie livre III) – remise du rapport PROGEXA

 

Ø      Information, consultation et avis du CE sur les projets de plan de départs volontaires (livre I)

 

Ø      Information, consultation et avis du CE sur les opérations susceptibles d’affecter l’organisation économique de l’entreprise

 

Ø      Information, consultation et avis du CE sur le projet de fusion des escales commerciales Britair et régional de Lyon

 

 

I.         Constate que :

 

 

1.      La consultation conduite depuis le mois de septembre dernier sur le projet dit « PRF », qui s’inscrit en réalité dans le plan de restructuration et de compression des effectifs « Transform 2015 », et l’ensemble de leurs modalités et conséquences, ne se développe pas loyalement et ne permet pas à la représentation du personnel de disposer :

 

-         des informations nécessaires à l’appréciation de ces plans,

 

-         dans un délai raisonnable susceptible de lui permettre d’analyser, de comprendre ce projet et d’interroger la société,

 

-         conformément aux modalités prévues par les dispositions du Code du travail, notamment l’article L. 2323-4.

 

Ainsi :

 

-         la réunion du 21 septembre 2012 n’a été précédée d’aucune information écrite relative à l’ordre du jour, alors qu’une information incomplète et pour partie illisible a été remise à l’issue de celle-ci,

 

-         la réunion des 27 et 28 septembre 2012 a été l’occasion, en séance, d’une remise de documents qui complétaient, modifiaient ou se substituaient aux informations fournies le 21 septembre,

 

-         la réunion du 12 octobre 2012 a encore été l’occasion d’une remise de documents modificatifs, pour partie en anglais, complétés par la présentation projetée d’un document intitulé « objectif – 15 % », qui a en définitive été posté aux représentants du personnel le 19 octobre 2012, accompagné de nouveaux documents, dont un intitulé « information et consultation du Comité d’Entreprise sur le projet de modification ou de dénonciation partielle de certains accords collectifs du personnel Sol de Regional » et un autre relatif à l’Escale de Lyon,

 

-         la réunion des 25 et 26 octobre 2012 a été conduite alors que certains représentants du personnel n’ont reçu les documents d’information que le 24 octobre 2012, de sorte que l’ensemble des membres du CE n’a pu prendre sereinement, utilement et complètement connaissance de ces documents pourtant particulièrement volumineux.

 

Les élus ont rappelé, à cette occasion, la nécessité de disposer d’une information complète relative au projet.

 

-         la réunion des 28 et 29 novembre 2012 a été l’occasion, pour les représentants du personnel et leur expert, de découvrir que la holding du « PRF », contrairement à ce qui avait jusqu’alors été annoncé, serait une compagnie aérienne, doté d’un avion,

 

-         la réunion des 20 et 21 décembre 2012 est de nouveau l’occasion d’irrégularités manifestes :

 

o       plusieurs élus ont reçu, moins de trois jours avant la réunion, de nombreux et volumineux documents, dont le document de présentation global du projet demandé depuis le mois d’octobre 2012, et deux plans de départs volontaires,

 

o       l’expert est à cet égard contraint de relever, au terme de son rapport :

 

« Depuis notre dernière présentation, fin novembre, notre mission s’est de nouveau déroulée dans des délais extrêmement contraints, à partir de nouvelles données et correctifs multiples ne permettant in fine d’envisager de réunion de synthèse avec les auteurs du projet, en particulier avec Lionel GUERIN futur président du PRF »

 

« (…) nous n’avons pas obtenu le détails des lignes pour 2014 et 2015 »

 

o       alors que des questions capitales restent à ce jour sans réponse.

 

2.      Les plans de réductions des effectifs fondés sur le volontariat ont, de la même manière, été reçus tardivement et par communications parcellaires et successives.

 

S’agissant d’un plan de sauvegarde de l’emploi, l’employeur est pourtant tenu de remettre, dès la première réunion, un document précis et complet.

 

La remise incomplète et tardive de ces plans n’a ainsi permis aucune discussion sérieuse, alors que certaines de leurs dispositions apparaissent irrégulières.

 

Au surplus, les plans de départs volontaires reçus quelques jours seulement avant la réunion, et pour nombre d’élus moins de trois jours avant celle-ci, restent dépourvus de plan de reclassement interne, alors que des suppressions d’emplois par la voie de reclassement au sein du groupe ou de licenciements sont envisagés.

 

 

3.      Enfin, il est rappelé que le comité d’entreprise est informé et consulté à propos de projets qui ne doivent avoir reçu aucun commencement d’exécution.

 

Or, le plan « Transform 2015 », auquel s’intègre le « PRF », est déjà mis en œuvre par la groupe Air France, qui a par ailleurs d’ores et déjà signé un accord cadre pilote qui a des conséquences directes pour les salariés de Régional et confirme le caractère définitif du PRF, hors toute consultation des représentants du personnel de Régional.

 

 

2.      En conséquence :

 

 

Le comité d’entreprise :

 

-         considère qu’il ne peut émettre d’avis sur les points inscrits à l’ordre du jour,

 

-         rappelle que les plans « Tranform 2015 » et « PRF » et les accords conclus en application de ceux-ci au niveau du groupe Air France, qui affectent Régional, devront être suspendus sine die tant que la consultation du comité d’entreprise n’aura pas été menée à son terme.

 

-         invite la société à lui adresser par écrit l’ensemble de son projet relatif :

 

o       à la situation économique de l’entreprise et du groupe,

 

o       aux mesures de restructuration et de réduction du personnel qu’elle entend mettre en œuvre,

 

o       et aux modalités pratiques associées.

 

-         qui devra être reçu dans un délai raisonnable d’au minimum 7 jours avant les réunions qui auront pour objet la consultation relative à ces questions, compte tenu de leur importance, de leur technicité et du volume des documents d’information,

 

-         ne pourra, à défaut, examiner les questions mises à l’ordre du jour de la réunion des 20 et 21 décembre 2012, comme des réunions à venir, et ainsi exercer normalement les prérogatives qui lui sont reconnues par la loi.

 

-         décide, pour le cas où l’employeur persisterait dans son intention de mettre en œuvre son projet, en l’absence de consultation régulière du comité d’entreprise, de désigner Monsieur Joël RONDEL, secrétaire du comité d’entreprise, pour le représenter en justice, et exercer toutes les voies de recours utiles, à l’occasion de toutes actions et instances, en référé, comme au fond, en demande comme en défense, devant toutes juridictions ou autorités, civiles, pénales ou administratives.

 

Monsieur Joël RONDEL pourra, à l’occasion de ces procédures, être assisté d’un avocat rémunéré par le comité d’entreprise. Ce dernier désigne à cet effet le cabinet MIRANDE ASSOCIES, Avocat au Barreau de Paris, 25, boulevard St Germain 75019 PARIS

Repost 0
Published by Ernesto - dans La Compagnie
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 10:04

Une fin de semaine capitale au siège de Régional à Nantes où se tiendra une cession du Comité d'Entreprise avec son invité désormais pratiquement permanent, Lionel Guérin.

 

La direction veut un avis, peu importe qu'il soit positif ou négatif, il suffit qu'un seul élu se prononce et l'affaire est dans le sac.

 

Et pourtant, comment se prononcer en toute honnêteté?


 

Depuis le début des consultations des élus du Comité d'Entreprise, les difficultés pour comprendre et analyser le projet "Pôle Régional Français" sont constantes!


En aucun cas les élus ne sont dans une position de blocage!

Dire "non" tout simplement au projet serait se plaçer dans rôle de cogestionnaire, ce que nous ne sommes pas.

Donc NON, NON et NON, les déclarations simplistes et stigmatisantes de certains cadres traitant les élus et les syndicats "d'empêcheur de tourner en rond", ne sont que mensonges.

Les élus ne bloquent pas pour le simple plaisir de bloquer, nous l'avons dit, répété, martelé:


Les éléments en notre possession aujourd'hui ne sont pas de nature à rendre un avis quelqu'il soit!

 

C'est pourtant simple!



 



Repost 0
Published by Ernesto - dans La Compagnie
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 16:50

Avec "l'autre" les flics nous tapaient dessus.

Avec le "nouveau", on ne peut même pas manifester.

Les gouvernements passent, le résutat reste le même: faire taire la contestation, l'opposition de ceux qui souffrent, au quotidien, des plolitiques qu'ils mettent en place, eux aussi au services de leurs maîtres, les grands patrons, les banques etc...

L'état devrait être au service du citoyen, il n'est en fait qu'au service d'une minorité de nantis.

Hollande est en train de nous "vacciner" de ce que la plupart des citoyens appellent la "gauche" et qui n'est en fait qu'une espèce de sociale-démocratie-chrétienne dont la politique économique est exactement la même que celle de son prédécesseur.

 

Il y aura un "avant" et un "après" Florange.

Les Salariés de ce site d'Arcelor-Mittal parlent, en commentant le recul magistral, du premier ministre, parlent de trahison. Ça en est une, c'est indéniable.

Il serait intéressant de reprendre les promesses du "candidat" pour les comparer aux décisions du "président" et ce sur tous les sujets (vote des étrangers, logement, impôts etc...)

 

Ce n'est certainement pas une raison pour désespérer et pour cesser de revendiquer, de protester. Bien au contraire!

Il ne veut pas entendre? CRIEZ PLUS FORT!


Communiqué de l’UL CGT de Roissy après l’action militante du 5 décembre 2012

 

Que le Préfet et les forces de l’ordre cessent d’entraver l’action syndicale !


jeudi 13 décembre 2012  

Le mercredi 5 décembre 2012, plusieurs dizaines de militants CGT de Roissy ont tenté de se rendre au siège du Parti Socialiste pour interpeller la nouvelle majorité de Gauche et demander de leur part d’intervenir de façon urgente contre la précarité qui frappe les salariés de la sous-traitance, pour rétablir dans leurs droits les salariés illégalement licenciés ces derniers mois, pour mettre fin aux retraits arbitraires des badges d’accès en zone réservée de l’aéroport par le Préfet, pour réintégrer la sûreté aéroportuaire sous statut public, pour abroger la loi Diard anti grève dans l’aérien.

A l’occasion de cette mobilisation, les forces de l’ordre ont déployé des moyens tout à fait disproportionnés, allant jusqu’à organiser un « guet-apens » dans les rues du centre de Paris pour parvenir à bloquer les cars transportant nos militants. Les forces de l’ordre, déployées tout autour du convoi, ont fait preuve d’une grande agressivité et ont procédé à notre rétention de force dans les véhicules, avant de nous contraindre à rentrer à Roissy, sous escorte policière.

Dans les jours qui ont précédé cette action militante, les services de renseignements du préfet de Roissy ont harcelé les militants CGT de l’aéroport, faisant pression pour obtenir des informations sur cette action. Le jour de l’action, ces services étaient « en planque » dans le stationnement de l’UL, surveillant nos allers et venues.

Ces agissements scandaleux prouvent, une fois de plus, dans quel camp se placent le Préfet et les autorités : celui du patronat et de la défense de leurs intérêts. A Roissy, la préfecture fait usage de ses prérogatives pour participer à la répression de l’action syndicale en procédant à des retraits de badge (sans lequel il n’est pas possible de travailler en zone réservée de l’aéroport), en procédant au remplacement des grévistes (comme cela s’est produit pendant la grève des agents de sûreté il y a un an), en envoyant la troupe matraquer des salariés en grève (comme en octobre au Terminal 2).

Nous rappelons au Préfet et aux autorités que l’usage du droit de grève, du droit de manifester, d’exercer un mandat syndical, ne sont pas des délits ! Par contre, la discrimination syndicale, le remplacement des grévistes, et les innombrables infractions commises chaque jour par le patronat, le sont ! Qu’attend-il pour recourir à la même fermeté contre la délinquance patronale ?

Nous exigeons du Préfet de Roissy qu’il cesse tout harcèlement des militants, toute surveillance de nos locaux et de nos communications, et toute répression de l’action syndicale.

Nous demandons au nouveau pouvoir socialiste de prendre les mesures nécessaires en ce sens.

Roissy, le 13 décembre 2012

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 22:35

 

Pour tous ceux qui pensent qu'il ne sert à rien de protester.

Qu'il est inutile de signer des pétitions

Que les manifestants perdent leur temps

Que l'individualisme rapporte plus que l'action individuelle mise au service du collectif...

 

Le monde continue à fêter la Palestine! Jetez un oeil à notre album photo Facebook plein de photos de membres d'Avaaz célébrant le nouvel Etat et envoyez ce mail à tous vos proches!

Amies et amis d’Avaaz, réjouissons-nous!

Il y a quelques jours, l’ONU a massivement voté pour reconnaître la Palestine en tant que 194è État du monde!!! C’est une énorme victoire pour le peuple palestinien, pour la paix, pour notre mouvement, et pour toutes les personnes qui font aujourd’hui la fête, dans le monde et en Palestine.

Le chemin du peuple palestinien vers la liberté sera encore long. Mais c’est une étape décisive, et notre communauté y a joué un rôle clé. Suite au vote, l’ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne a d’ailleurs déclaré:

"Avaaz et ses membres du monde entier on joué un rôle crucial en persuadant les gouvernements de soutenir la demande du peuple palestinien pour un État, pour la liberté et la paix. Ils ont été à nos côtés tout-au-long de ce processus. Leur solidarité et leur soutien resteront gravés dans la mémoire de tous les Palestiniens." - Leila Shahid, déléguée générale de l'Autorité palestinienne en Europe



Les gouvernements américain et israélien, tenus par des groupes de lobbyistes radicaux (oui, malheureusement même Obama a baissé les bras), ont fait leur maximum pour casser le vote, n’hésitant pas à menacer de couper les vivres à certains pays pauvres, et allant même jusqu’à menacer de renverser le Président palestinien s’il arrivait à ses fins. Le vote de l’Europe nous est apparu comme décisif, car sous l'intense pression des Américains, nos dirigeants étaient, il y a à peine 10 jours, enclins à ne pas soutenir un État palestinien. Connaissant ces enjeux, notre communauté s’est mobilisée avec la rapidité et la force démocratique nécessaires pour gagner:

  • Près de 1.8 million d’entre nous ont signé la pétition demandant un État.

  • Des milliers d’entre nous ont fait un don pour financer des sondages d’opinion en Europe -- montrant ainsi que pas moins de 79% des Européens soutiennent un État palestinien. Nos sondages ont été relayés dans tous les médias, et même cités par des Parlementaires au Royaume-Uni, en Espagne et France!

  • Nous avons envoyé des dizaines de milliers d’emails, de messages Facebook et de Tweets aux dirigeants européens, notamment à François Hollande en France et Didier Reynders en Belgique, et passé des milliers d’appels aux ministères des Affaires étrangères et chefs d’État.

  • Nous avons déployé un drapeau géant de 4 étages de haut en face de la Commission européenne à Bruxelles au moment où les dirigeants s’y réunissaient. Auparavant, nous avions fait naviguer une flotille de bateaux en face de l’ONU à New York appelant au vote. Nos actions ont fait les gros titres partout en Europe.

  • Dans chacun des pays-clés, les équipes d’Avaaz et les membres ont rencontré des dizaines et des dizaines de ministres, de conseillers, de journalistes influents, de parlementaires et des leaders d’opinion, en menant de front plaidoyer, pressions, questions parlementaires et déclarations publiques, grâce à la puissance de l'énorme mobilisation citoyenne sur cette cause.

  • Nous avons obtenu le soutien de personnalités comme Stéphane Hessel (94 ans, ex résistant, ex survivant de camp nazi, auteur d’"Indignez vous" vendu à 3 millions d’exemplaires) et de Ron Pundak, un Israélien qui a joué un rôle clé dans le processus de paix à Oslo -- tous deux se sont exprimés à nos côtés en faveur d’un État.

Un par un, les pays européens clés ont rompu avec les Etats-Unis pour répondre à l’appel de la justice et du peuple. Dans le vote final qui a eu lieu hier, seulement 9 pays sur 193 ont voté contre! La France, la Belgique, l’Espagne, l’Italie, la Suède et la majorité de l’Europe ont voté pour la Palestine.

Les Etats-Unis et Israël avaient d’abord prétexté qu’une reconnaissance était dangereuse pour la paix et, quand ils ont perdu, que cela n’avait pas d’importance et que le vote était juste symbolique. Mais s'il ne s'agissait que d'une résolution strictement symbolique il ne se seraient pas démenés de la sorte pour tenter de la contrer. Après des années de négociations de mauvaise foi qui ont vu Israël défendre un statu quo qui leur a permis de coloniser illégalement toujours plus ce plébiscite montre aux Etats-Unis et à Israël que malgré leur mauvaise foi, le monde est prêt à aller de l’avant, si besoin sans eux,. Ce nouveau statut constitue une base plus équitable pour des véritables discussions sur la paix. Et il s’agit de la meilleure alternative aux récentes violences du gouvernement israélien et du Hamas à Gaza.

Cela fait des décennies que le peuple palestinien souffre et suffoque sous la dictature militaire israélienne, les restrictions en matière de déplacements ou de travail, la négation continuelle de leurs droits et la menace constante de l’insécurité et de la violence. Il y a 65 ans, l’ONU a reconnu l’Etat d’Israël, afin de permettre au peuple juif de vivre en sécurité. Maintenant, les Palestiniens leur emboîtent le pas, et revendiquent un droit à la dignité devant la communauté. Et c’est à partir de cette dignité que nous pourrons construire les fondations de la paix.

Avec beaucoup d’espoir et de joie,

Ricken, Alice, Ari, Wissam, Allison, Sam, Julien, Pascal, Wen, Pedro, Saravanan, Emma, Ben, Dalia, Alexey, Paul, Marie, Aldine, Luca, Jamie, Morgan et toute l’équipe d’Avaaz.

PS: Voici quelques sources - Le Monde sur l'accession de la Palestine au statut d’État observateur non membre à l'ONU, Le Figaro qui revient sur le sondage réalisé par Avaaz et RTL qui relate notre spectaculaire action à Bruxelles devant la Commission Européenne, et dans Libération les réactions en Israël au vote de l'ONU.

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 14:37

Il n'est pas dans mes habitudes de relayer les messages des partis politique, fussent'ils écrits par le parti communiste;

Néanmoins, il faut bien constater qu'à part leurs interventions, les salariés trouvent peu de soutien face aux attaques constantes contre leurs droits.


Cette pétition, portée par André Chassaigne député Front de Gauche demande la levée générale des sanctions engagées contre les militants syndicaux dans le cadre de leurs mandats.

 

Il est important de soutenir les Camarades qui se trouvent aujourd'hui pénalement poursuivis alors qu'ils ne cherchent qu'à défendre les salariés.

 

 

Cher(e)s camarades, cher(e)s ami(e)s,

 

Les députés communistes et du Front de gauche avec à leur tête André Chassaigne ont déposé une proposition de loi d’amnistie des syndicalistes. Pour lui donner plus de force, nous vous proposons de signer une pétition soutenant la demande d’examen de la « proposition de loi portant amnistie des faits commis à l’occasion de mouvements sociaux et d’activités syndicales et revendicatives » présentée par les députés du Front de Gauche.

 

Vous la trouverez à cette adresse : http://puy-de-dome.pcf.fr//Monsieur-le-President-il-faut.html

 

Faites tourner cette pétition, reprenez-là, diffusez-là, que nous soyons nombreux à exiger cette mesure de justice.

 

Cordialement,

 

Cyril CINEUX

Secrétaire Départemental du PCF63

Conseiller Municipal de Clermont-Fd

Président du groupe communiste

http://rougeespoir.over-blog.com/

 

Repost 0
Published by Ernesto - dans Grèves et actions
commenter cet article
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 14:06

Quand on s'aperçoit qu'il est beaucoup plus facile de faire la synergie sur le papier que dans la réaliser sur le terrain.

Quand on s'aperçoit aussi, que les effets de la "crise" économique (vous ne m'en voudrez pas de préférer "effets du systhème économique") sont tels, que ce sont les salariés qui s'entredéchirent sans même prendre conscience qu'ils ne sont que les victimes des restructuration.

 

Comme si, dans l'histoire qui nous intéresse aujourd'hui, les salariés de Régional avaient décidés de leur propre initiative un beau matin de rejoindre l'escale commerciale de Brit'air.

 


Agents d'escale de la compagnie bretonne, au lieu de "taper" sur ceux qui n'y sont pour rien, pourquoi ne pas vous retourner vers vos patrons?

 

 

"Prolétaires de tous pays unissez vous!" qu'il disait...

 

 

 

Déclaration des Elus du Comité d'Entreprise de Régional

Nantes, le vendredi 30 novembre 2012

Depuis le 14 novembre, début du projet de rapprochement des deux escales et de la recherche de synergies, les salariés des escales  Régional et de Britair enregistrent conjointement les vols en zone 20.2 à l'aéroport de Lyon Saint Exupéry.

De nombreux collègues de Régional  nous font part de l'accueil très froid qui leur est réservé : remarques désobligeantes, colibets, menaces à peine voilées et intimidations.

Cette situation est inacceptable et nous appelons Régional à protéger ses salariés dont le transfert est imminent.

De plus, les bruits les plus fous courent concernant le sureffectif de l'encadrement de l'escale à l'issue du transfert.

On entend ça et là : "de toutes façons, ce sont les "Régional" qui vont « dégager »".

Avant de donner quelque avis que ce soit, les élus et représentants syndicaux au Comité d'Entreprise exigent :

- Le strict respect de la personne pour les salariés de Régional de l’escale commerciale de Lyon

- Que toutes les garanties soient données aux salariés de Régional quant à la pérennité de leurs emplois à l'issue de leur intégration chez Britair



Les Elus du Comité d'Entreprise de Régional

Repost 0
Published by Ernesto - dans La Compagnie
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 08:53

Un CE "ordinaire" se tient en ce moment au siège de la compagnie à Nantes.

Au programme, entre autres, une présentation des bilans financiers de l'année et, en ce qui concerne le projet de restructuration, une présentation du Plan de Départ Volontaire qui devrait toucher près de 150 salariés tous métiers confondus.

 

A l'occasion de ce Comité d'Entreprise, Lionel Guérin viendra présenter la suite de son projet aux élus qui n'ont pas souhaité le recevoir dans les locaux de l'entreprise. "Nous sommes chez nous! Nous le recevrons chez Régional quand il sera notre  patron".

 

Les élus n'ont pas voulu faire d'effort pour la simple et excellente raison que du côté des directions (que ce soit la notre ou celle du futur PRF), on ne peut pas dire que les choses avancent franchement.

Le cabinet Progexa mandaté par le CE pour analyser le projet le déplore, "les élèments du projet fournis à ce jour ne sont pas de nature à éclairer de manière suffisante les élus afin qu'ils puissent donner un avis".

Pire, les chiffres et indicateurs que ce cabinet avaient reçu au mois d'octobre 2012 ont tellement évolués que les premières analyses sont sensiblement remises en cause.

Comment dans ce cas donner, en toute connaissance de cause, le moindre avis sur un projet qui va engager non seulement les 1750 salariés de Régional, mais qui est, à notre avis, le premier pas vers la fin du court courrier opéré par Air France sur le territoire.

 

Difficile d'ailleurs de comprendre le peu de réactions du côté des syndicats de la "maison mère" à l'annonce de la réorganisation d'Air France en Business Unit (Centres de profits) totalement indépendants les uns des autres.

Ce type de construction n'a qu'un but: montrer du doigt les bons et les mauvais élèves en terme de résultats économiques et diviser entre eux les salariés.

Pourquoi pas, me direz vous, il n'est pas complètement illogique de chercher "où ça ne vas pas".

Certes, sauf qu'il faudra nous expliquer, comment la direction de l'ex compagnie nationale répercutera les résultats économiques du long courrier, seule activité actuellement rentable (avec la maintenance, mais c'est un autre sujet) vers l'activité court et moyen dont le rôle est justement d'amener des passagers vers les Hub d'où partent les gros porteurs, quitte à le faire "à perte".

Aujourd'hui, et c'est une des raisons du déficit permanent des filiales, nous transportons en France et en Europe  des passagers qui feront réaliser des bénéfices à l'international, mais jamais, la moindre part de ces retombées financières n'a été reversé ou ne serait ce que reconnues aux filiales.

 

Demain, dans le nouveau modèle de réorganisation, il sera facile de pointer du doigt la BU "court-courrier" pour ses résultats économiques "catastrophiques" et cesser, en parfaite bonne foi économique, avec l'assentiment des salariés des autres BU, une activité qui "plombe l'excellente performance des autres centres de profits".

"Nous y sommes contraints, vous voyez comme nous les résultats... (petite larme et trémolos dans la voix) Il est dommage que vos efforts (salariés méritants des autres BU), soient gachés par les pertes de vos ex-collègues..."

 

Le dévellopement en parralèlle de Transavia permettra alors de sous traiter en toute logique commerciale une activité déficitaire. Et voilà.

Et voilà pourquoi depuis le début du lancement du projet PRF, je suis aussi largement inquiet de la montée en puissance de Transavia, dont tout le monde se garde bien de parler.

 

Vous savez ce que dise les salariés des bases provinces d'Air France (dont l'échec est un secret de polichinelle..)?

"Ce n'est pas grave, on ira travailler dans le PRF"


Ca va faire plaisir à monsieur Guérin, il y a au moins des salariés qui croient à son projet.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Ernesto - dans La Compagnie
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 13:14

Camarades ,

voici une petite analyse de l'état psychologique qui caracterise la personalité des politiciens, des affairistes, et autre haut responsable d'entreprise.


"La  personnalité narcissique se décrit par l’existence d’au moins cinq des caractères suivants :

- un sens aigu de sa propre importance

- l’obsession du succès et du pouvoir personnel

- le sentiment d’être unique, spécial, exceptionnel

- le besoin d’être admiré, reconnu, approuvé

- la certitude que tout lui est dû

- l’utilisation, la  manipulation d’autrui dans les relations personnelles

- le manque d’empathie vraie

- la jalousie, la convoitise, l’envie

- l’absence de doutes, l’arrogance.

N’est-ce pas la description exacte du comportement ordinaire des politiciens ? 

Notons que le manque d’empathie réelle n’empêche nullement notre candidat de se précipiter vers la foule, bras ouverts, large sourire vendeur aux lèvres pour distribuer à la ronde d’innombrables et chaleureuses poignées de mains, tout en flattant la croupe des vaches...

 Certes, nous sommes tous plus ou moins névrosés et tout le monde connaît des petites crises de narcissisme, des petits épisodes pervers ou paranoïaques. Mais on en sort vite et l’on s’en rend compte.

C’est beaucoup plus grave quand on fonctionne en permanence dans ces registres douteux !!!

 Les politiciens sont les spécialistes de la communication ? Les pervers aussi. Parlons-en ! Qu’est-ce qui caractérise la communication perverse ? 

 -Le discours pervers est calculé pour être flou et imprécis, ce qui provoque la confusion de l’auditeur qui se trouve désarmé, en position de faiblesse.

 -Pour le pervers, la forme importe plus que le fond, il faut qu’il en impose en paraissant savant. Il existe même une école où l’on apprend tout cela : c’est l’ENA ; on en sort avec une maîtrise ès langue de bois. 

-Les pervers pratiquent le mensonge en toutes circonstances, même s’il est évident qu’ils mentent. Des politiciens corrompus, sanctionnés par les tribunaux ou menacés de l’être, sont réélus facilement par des électeurs grugés par leur aplomb. Il  n’est pas nécessaire de donner des noms. Tout le monde les connaît. Hélas, les Guignols de Canal +  ne sont  même plus une caricature !

-Le but d’un pervers, c’est la conquête du pouvoir et s’y maintenir par tous les moyens. ils savent naturellement manipuler, ce qui semble un atout dans le monde des affaires ou de la politique.

Le pouvoir est comme les drogues, il rend les hommes fous. Pour empêcher cette folie, on interdit bien les drogues (pas toutes, cela va de soi) mais on se garde bien de faire ce qu’il faut pour contrôler et limiter toutes les formes de pouvoirs par des systèmes efficaces !!! Forcément. Changer le pouvoir , c’est changer le mode de prise de décision  et le mode de désignation des personnes qui prennent ces décisions. Les pervers qui détiennent le pouvoir n’ont aucun intérêt à changer quoi que ce soit !!! 

Il est clair que la désignation de la représentation politique par les élections favorise les processus pervers et l’arrivée au pouvoir de personnalités perverses ou paranoïaques. 

Incapable d’affirmer ses principes avec netteté, la démocratie est incapable de fixer des limites aux abus et de réprimer ceux qui violent ses principes, parce que c’est ceux-là mêmes, qui violent ses principes, qui font la loi. Il y a donc une défaillance intrinsèque de la théorie démocratique actuelle qui empêche de corriger ses effets désastreux.

Qu’est-ce qui fait que les peuples se résignent et acceptent l’inacceptable ? Pour quelles raisons des millions d’hommes se laissent mener par une poignée de fous dans des guerres atroces et dans toutes sortes d’entreprises catastrophiques pour l’humanité ? "


extrait du "Manifeste pour une Vraie Démocratie" de Andre Tolmere.

Cet ouvrage est disponible gratuitement sur le net.  

 

 

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 13:37

 

"Les primaires de l'UMP ont une fois de plus démontré, selon le correspondant suisse, que le pire en politique est français. La Ve République doit changer, elle ne "fabrique que des nains".


Coluche disait après l'élection de Mitterand, "nous avons en France la droite la plus con du monde..." Il avait raison. Il aurait pû ajouter " Ainsi que les socialistes, les écolos, les libéraux démocrates etc...".

Le pouvoir rend fou, c'est tout.


Je ne fais pas parti de ceux qui se réjouissent de ce spectacle afligeant.

La droite nationale veille et rigole. Tout celà ne fait qu'acréditer leur "Tous pourris!" scandé à longueur d'interviews et de meetings par la blonde et son papa.

 

Plus que jamais, c'est au peuple se prendre en main, en dehors de toutes hierarchies et de toutes bureaucraties politiques, syndicales et qu'elles soient de "droite" ou de "gauche".

 

2011-cesar-A.jpg

Repost 0
Published by Ernesto - dans Actualité
commenter cet article