Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'info des salariés de HOP!
  • : Blog d'information libre de toutes consignes politiques et syndicales, des salariés de HOP! La rédaction est assurée par un collectif composé en grande partie de militants de la CGT, certes, mais totalement libres de leurs propos et de leurs positions.
  • Contact

Recherche

6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 23:33
Repost 0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 22:07

Voiçi un tract de nos Camarades d'Air France suite aux annonces au Comité Central d'Entreprise de vendredi dernier:

CGT Air France: Transform2015 deuxième acte

Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 11:21

Emploi à Air France : les bases de province touchées

Les bases de province ne seront pas épargnées par la nouvelle phase du plan de restructuration Transform 2015, les syndicats annonçant que la compagnie aérienne Air France supprimera 188 postes à Marseille, 104 à Nice et 90 à Toulouse.

Alors que la compagnie nationale française réunit le 4 octobre 2013 un nouveau Comité central d’entreprise pour détailler la nouvelle vague de suppressions de postes, estimée à 2800 l’année prochaine, des premiers éléments ont été fournis hier aux syndicats par la direction. Le sureffectif concernerait environ 350 pilotes, 700 hôtesses et stewards et 1700 à 1800 personnels au sol, des chiffres qui seront bien sûr négociés – tout comme la répartition entre les différentes catégories de personnel et les conditions de ce nouveau Plan de Départs Volontaires (non-remplacement de poste, temps partiel etc.). Et comme l’avait annoncé le PDG d’Air France Frédéric Gagey, si les bases de province ne seront pas fermées, leur activité sera réduite.

Traduction selon les syndicats : la base de l’aéroport Marseille – Provence perdra 188 postes, celle de Nice – Côte d’Azur 104, et celle de Toulouse – Blagnac 90. Des chiffres qui ont poussé le délégué CGT Didier Fauvette à déclarer que « les bases sont mortes pour les salariés d’Air France », reprenant les mots du PDG qui affirmait qu’Air France « pouvait mourir » sans Transform 2015. La CFDT est plus mesurée : les chiffres du PDV sont « un peu trop gros », et « il doit être le dernier parce qu’on a atteint la limite de viabilité », estime Michel Salomon avant de s’interroger sur la possibilité de trouver suffisamment de volontaires au départ – et d’insister sur la nécessité de repenser l’organisation du travail, les chiffres avancés par la direction pouvant être retravaillés.

Air France : la tension monte

A la veille de la réunion du Comité central d’entreprise (CCE), la tension monte chez Air France. C’est en effet demain que la direction dévoilera le détail de son nouveau plan de départs volontaires qui concernera 2 800 salariés en 2014. Hier la CGT a diffusé un tract qui annonce une vague de suppression de postes dans toutes les escales de la compagnie aérienne. Le syndicat avance le chiffre de «90 postes» menacés pour la base de Toulouse. Cette base compte neuf Airbus à l’aéroport de Blagnac et permet de desservir treize destinations en vol direct depuis Toulouse vers l’Europe et le Maghreb. à la direction régionale d’Air France on réfute en bloc ces allégations. «Ce genre de déclaration n’engage que le syndicat CGT» lâche-t-on au siège toulousain de la compagnie. Dans ce tract, la CGT croit savoir que 188 postes seraient supprimés à Marseille, 104 à Nice, etc. «Le détail du plan de départs volontaires sera présenté aux partenaires sociaux ce vendredi» répète la direction d’Air France. Si aucun détail n’est encore connu, la base de la compagnie ne sera pas fermée comme l’avait évoqué un temps des rumeurs de presse. Le programme des vols pourra être ajusté en fonction de la fréquentation des différentes lignes. Concrètement, les lignes qui sont des succès seront maintenues voire renforcées sur les pointes estivales par exemple, les autres pourraient être allégées. Dans tous les cas, les départs de salariés se feront sur la base du volontariat. Sur les 2 800 suppressions de postes envisagées, le sureffectif concerne environ 350 pilotes, 700 hôtesses et stewards et 1 700 à 1 800 personnels au sol, selon des éléments fournis aux syndicats par la direction. La réorganisation affecterait principalement les bases de Marseille, Nice et Toulouse. Hier, le PDG d’Air France KLM a déclaré que sans ce plan d’économies baptisé Transform 2015 «Air France pouvait mourir». Le but est d’économiser deux milliards d’euros en trois ans pour ramener la dette de la compagnie de 6,5 milliards à 4,5 milliards.

Air France : le développement de Transavia inquiète les petites compagnies françaises

Le développement de la filiale à bas coûts d'Air France inquiète des compagnies françaises à vocation loisirs comme Europe Airpost ou Air Méditerranée.

La montée en puissance annoncée de Transavia, la filiale à bas coûts d'Air France, destinée à contrer les transporteurs low-cost comme Easyjet ou Vueling, inquiète les autres compagnies aériennes françaises à vocation loisirs. "La concurrence de Transavia, qui n'a pas de souci de rentabilité immédiate, est épouvantable. Leur développement nous inquiète. Il nous faut aller sur d'autres marchés", explique à La Tribune, Jean-François Dominiak, le PDG d'Europe Airpost, qui finalise un plan stratégique à trois ans. Même discours, plus virulent, chez Antoine Ferretti, le PDG d'Air Méditerranée : "Transavia tire le marché vers le bas. La présence de cette compagnie est anti-économique. Transavia, ça sert à quoi ? Cette compagnie perd de l'argent, cause des problèmes aux petites compagnies françaises et ne fait rien contre Easyjet".

L'Etat interpellé

Ces deux transporteurs ne digèrent pas le soutien d'Air France à cette compagnie qui n'a atteint l'équilibre économique qu'en 2012, pour la première fois depuis son lancement en 2007. Une situation qui a d'ailleurs poussé Air France à devoir recapitaliser Transavia en 2009 à hauteur de 30 millions. Début 2013, ces deux compagnies, mais aussi XL Airways, avaient d'ailleurs interpellé l'Etat sur cette concurrence jugée déloyale. Depuis son lancement en effet, Transavia, avec son modèle de commercialisation hybride (une partie aux tour-opérateurs, l'autre en vols secs auprès du grand public) est venue marcher sur les plate-bandes des autres compagnies travaillant avec les tour-opérateurs. Ce modèle est néanmoins appelé à évoluer vers un modèle essentiellement "B to C".

30 avions en 2016

Parmi les mesures supplémentaires annoncées par Air France pour atteindre l'objectif du plan Transform 20015, figure le développement de Transavia. Sa flotte doit passer de 11 avions aujourd'hui à 30 en 2015-2016. Alors qu'Air France va réduire la voilure à Orly, Transavia va utiliser ses créneaux pour desservir des destinations européennes.

Interrogé, François Bacchetta, le directeur général France et Benélux d'Easyjet fait état d'une "saine inquiétude". "Je considère toujours mes concurrents avec sérieux", explique-t-il. "Après, nous verrons en fonction du rythme du développement de Transavia. Nous, nous sommes installés. Easyjet est une marque forte. C'est très important pour vendre non seulement en France mais aussi à l'autre bout de la ligne. Sur Paris-Naples, la moitié des passagers viennent de Naples". Cet exemple n'est pas anodin. Attaquée par Transavia sur cette ligne, Easyjet a répondu en desservant Naples au départ de Roissy (le hub d'Air France) en plus de ses vols d'Orly. "Nous réagissons sur les choses qui nous paraissent importantes". Transavia est prévenue.

Quelques articles dans la presse concernant la suite de Transform2015.

Des annonces sont faites, en ce moment, au Comité Central d'Entreprise d'Air France.

Repost 0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 20:56

En "avant première" des annonces du Comité Central d'Entreprise de vendredi, une vidéo à regarder d'urgence:

Repost 0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 08:28

Lundi dans la presse: "moins 1000 salariés chez Air France"

Mardi: "moins 2000"

Il était donc normal de voir aujourd'hui, dans les journaux spécialisés, "3000 suppressions de postes envisagés chez AF".

Vivement la fin de la semaine, que ça s'arrête!

Quelques articles sur le sujet:

Air France : jusqu’à 3000 postes supprimés ?

Alors que la compagnie aérienne Air France s’apprête à annoncer de nouvelles mesures dans le cadre du plan de restructuration Transform 2015, les réductions d’effectif pourraient concerner 3000 postes selon un syndicat.. A en croire le secrétaire général de la CGT Air France Didier Fauvette, « le chiffre qui circule est de 2 500 à 3 000 suppressions de postes », des niveaux « relativement élevés » qui signifient que l’on « aura fait partir plus de 10 000 salariés en quatre ans ». Un autre syndicaliste a estimé que 2000 à 2200 postes au sol étaient visés, le reste se répartissant entre PNC et agents techniques. La compagnie nationale française s’est refusé à commenter ces chiffres, devant présenter ce mercredi en comité central d’entreprise les grandes lignes de son action (les détails seront finalisés d’ici l’assemblée générale d’octobre). Le PDG du groupe Air France – KLM Alexandre de Juniac avait annoncé un nouveau tour de vis « sans départ contraint » en raison de résultats insuffisants dans le court et moyen-courrier et dans l’activité cargo, et d’une baisse des charges de personnel (-1,1%) pas à la hauteur des espérances « malgré les réductions d’effectif et le gel des salaires et de l’avancement », comme le rappelait Les Echos. Et ce malgré les bons résultats financiers dévoilés par le groupe de l’alliance SkyTeam, avec notamment une baisse de la perte nette au premier semestre et un résultat d’exploitation positif au deuxième trimestre, une première depuis 2008. Rappelons que la première phase de Transform 2015 avait entrainé la suppression de 5122 postes, dont 2767 départs volontaires, pour une baisse totale des effectifs de 5,3% depuis l’été 2012 (100 700 salariés, intérimaires compris).

Transform 2015 (II) : Air France va devoir tailler encore dans les effectifs...

Plusieurs milliers d'employés devront quitter Air France sur le mode du volontariat en 2014. C'est ce que prévoit d'annoncer la compagnie aux élus du personnel aujourd'hui en comité central d'entreprise. Une mesure qui s'avère nécessaire si la compagnie veut gagner en compétitivité. Ces départs devraient concerner en priorité le personnel moyen courrier et cargo.

Cette année, à fin juin 2013, les partants volontaires des emplois sol sont plus nombreux à partir que l'objectif fixé (2880 partants pour un objectif de 2770). "Le moyen courrier n'est pas une cause perdue !" Alexandre de Juniac, le Pdg d'Air France l'affirmait pendant la dernière présentation des résultats semestriels, vendredi 26 juillet.

Oui, mais à quel prix ? C'est ce que les élus du personnel devraient entendre aujourd'hui, lors du comité central d'entreprise où il leur sera présenté un bilan des réalisations - apparemment insuffisantes à mi parcours - du plan Transform 2015 et les décisions complémentaires nécessaires au redressement. Les deux sources de pertes désignées par la direction d'Air France restent le cargo et le moyen courrier. Certains syndicats contestent la méthode de calcul des revenus du moyen courrier estimant que sur un vol long courrier nourri par un vol moyen courrier, l'apport du tronçon moyen courrier est systématiquement minoré pour faire la part belle à la recette du long courrier. Manque de chance, même les recettes unitaires du long courrier ont souffert lors du second trimestre de l'exercice en cours à -1,3%.Il est donc peu probable qu'Air France accorde beaucoup d'attention à cet argument. La compagnie française devrait annoncer de nouvelles suppressions de lignes, des transferts de lignes vers ses partenaires stratégiques que sont Air Europa et Air Berlin, et l'octroi de lignes supplémentaires à Hop et Transavia.

Or, s'il est trop tôt après trois mois d'activité pour juger de la performance de Hop qui regroupe les filiales d'Airlinair, Britair et Régional, chacune travaillant avec des règles sociales différentes, Transavia n'affiche pas la meilleure des performances low cost qu'Air France/KLM pourrait en attendre. La compagnie (France et Hollande) affiche un résultat d'exploitation négatif de 54 millions d'euros pour le premier semestre (-46 millions en 2012) et sa recette unitaire accuse une baisse de 3,7% en dépit de remplissages records. On peut donc s'attendre à de vraies coupes dans le moyen courrier non essentiel au hub de CDG, sans toutefois laisser une place vide là où les low cost pourraient immédiatement se faufiler. Pointées du doigt, les bases de province dont les négociations sociales nécessaires aux gains de productivité attendus ont trainé en longueur. Mais ce sont toutes les implantations hexagonales, bases ou pas, qui peuvent s'inquiéter. D'un peu plus d'un millier de postes à supprimer - chiffre estimé par certains syndicats début juillet, le curseur est passé hier à 2500 à 3000, selon une source syndicale CGT citée par BFM. Ceci s'ajoutant à la première mouture du plan Transform 2015 qui, en 2012 prévoyait 5122 départs d'équivalents temps plein jusqu'en 2014. Cette année, à fin juin 2013, les partants volontaires des emplois sol sont plus nombreux à partir que l'objectif fixé (2880 partants pour un objectif de 2770). A l'inverse les pilotes tardent à se décider (270 partants sur un objectif de 300. Quant aux PNC, l'objectif est de 500 départs volontaires. Nul doute que les trois catégories de personnel seront à nouveau touchées par les mesures complémentaires que s'apprête à annoncer Air France - mais tous ces départs devraient encore s'effectuer sur la base du volontariat comme le prévoit l'accord paritaire. La direction d'Air France devrait donc annoncer aujourd'hui les grandes lignes de la nouvelle phase du plan Transform 2015 avant d'en détailler tous les aspects en octobre lors d'un prochain CCE.

Air France: Les nouvelles réductions d'effectifs prévues annoncées ce mercredi

Les syndicats ont accueilli sans surprise l'annonce de nouvelles restructurations qui étaient attendues pour septembre...

Air France-KLM, engagé dans une vaste restructuration depuis 2012, doit informer ce mercredi les représentants du personnel d'un nouveau plan de départs volontaires, phase 2 du plan Transform 2015 qui a déjà entraîné la suppression de 5.600 postes au sein de la compagnie aérienne. Le PDG du groupe franco-néerlandais, Alexandre de Juniac, a prévenu vendredi que de nouvelles réductions d'effectifs seraient annoncées aux syndicats mercredi à l'occasion d'un comité central d'entreprise (CCE).

Des mesures difficiles

«Nous avons un ordre de grandeur du sureffectif potentiel chez Air France», a-t-il déclaré, indiquant que «ces mesures sont difficiles». Mais, a-t-il précisé, aucune ne sera «contrainte». Elles prendront la forme de plans de départs volontaires, de temps partiel et de congés sans solde. Les syndicats ont accueilli sans surprise l'annonce de nouvelles restructurations qui étaient attendues pour septembre. Pour Béatrice Lestic, secrétaire général de la CFDT, «il n'y a pas de vraie surprise sur cette annonce-là». «On attend d'avoir le chiffrage du sureffectif», a-t-elle déclaré à l'AFP. «L'essentiel des mesures sera détaillé plutôt à la rentrée lors du CCE du 4 octobre», a-t-elle précisé. Elle a toutefois rappelé que, dans le cadre de Transform 2015, un accord avait été signé avec la direction «avec un engagement de l'entreprise de ne pas recourir à des départs contraints». «Je pense qu'on va être sur des niveaux relativement élevés puisque la direction table sur des départs chiffrés allant de 2.500 à 3.000 personnes», a déclaré pour sa part Didier Fauverte, secrétaire général de la CGT Air France. Il a rappelé qu'un plan de départ volontaire avait déjà été mis en œuvre deux ans avant l'accord sur Transform 2015. «En l'espace de 4 ans, on va avoir perdu entre 12 et 15.000 personnes. Cela commence à faire beaucoup», a-t-il jugé.

Faiblesse du court et moyen courrier

«Au point de vue opérationnel, notamment dans les escales, ça devient plus que tendu. Il y a de moins en moins de personnes au contact des passagers», a-t-il affirmé, ajoutant ne pas être «persuadé que les économies sont faites au bon endroit». La première phase de Transform 2015 a d'ores et déjà entraîné entre juin 2011 et juin 2013 une baisse des effectifs de 5,3%, soit 5.600 personnes. Les effectifs sont ainsi passés de 106.300 à 100.700 salariés, intérimaires compris. Transform 2015 doit permettre de réaliser en trois ans deux milliards d'euros d'économies, en partie grâce à une efficacité économique supplémentaire de 20%, et de ramener la dette à 4,5 milliards fin 2014 contre 6,5 milliards en janvier 2012. Au printemps, la direction avait néanmoins prévenu que le plan allait être amplifié, le groupe souffrant toujours de la faiblesse du réseau court et moyen-courrier chez Air France et du cargo pour l'ensemble du groupe. Le réseau court et moyen-courrier de KLM sera, lui, épargné par les nouvelles mesures.

La restructuration porte ses fruits

Le court et moyen-courrier d'Air France, affecté par la vive concurrence des compagnies à bas coûts, a enregistré l'an dernier 800 millions de pertes contre 700 millions en 2011. Dans l'activité cargo, le groupe va encore réduire ses capacités, abandonnant de plus en plus les avions tout cargo au profit du fret en soute. La restructuration mise en oeuvre depuis un an et demi chez Air France s'est pourtant traduite par des résultats en nette amélioration au deuxième trimestre 2013. D'avril à juin, le groupe a divisé par cinq sa perte nette, à moins 163 millions d'euros.

Repost 0