Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'info des salariés de HOP!
  • : Blog d'information libre de toutes consignes politiques et syndicales, des salariés de HOP! La rédaction est assurée par un collectif composé en grande partie de militants de la CGT, certes, mais totalement libres de leurs propos et de leurs positions.
  • Contact

Recherche

11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 22:25

Nouveau plan pour Air France

LA COMPAGNIE EST LOGIQUEMENT CONTRAINTE À UN NOUVEAU PLAN DE RESTRUCTURATION, COMME LE MONTRAIENT LES RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE.

Air France prépare ses personnels à un nouveau tour de vis. Une réunion au sommet entre Alexandre de Juniac, qui deviendra président d'Air France-KLM le 1"' juillet, et les représentants des organisations syndicales est d'ores et déjà programmée pour le mois de juin.

Objectif:« mettre sur la table tous les éléments du constat. » Et celui-ci ne se présente pas bien, notamment pour les activités moyen-courrier et fret. Les résultats du premier trimestre 2013 montraient d'ores et déjà que la compagnie avait encore un long chemin à parcourir (c( A&C n° 2358).

MAUVAIS PREMIER TRIMESTRE.

La perte d'exploitation dépasse les 500 ME. Et si les coûts se sont stabilisés, la progression du chiffre d'affaires n'a pas été suffisante (+ 1,3 % à 5,72 Md€) pour diminuer nettement la perte d'exploitation. Seule l'activité maintenance au tiers a vu ses recettes faire un bond de 17 %, mais ce secteur ne génère que 5,3 % du chiffre d'affaires.

Par contre, les recettes du cargo sont toujours lourdement orientées à la baisse (- 5,9 %) par rapport au premier trimestre 2012 pour s'établir à 700 M€. Les mesures de baisse de capacité et de restructuration prises dans le cadre du plan Transform 2015 ont certes permis de réduire la perte d'exploitation de 20 ME à 50M€.

Mais cela s'annonce malheureusement insuffisant, d'autant que le marché du fret mondial ne devrait toujours pas connaître d'embellie en 2013, selon les dernières prévisions de l'Association du transport aérien international (lATA).

Le secteur devrait en effet être confronté à une stagnation de son activité, alors qu'il est toujours en situation de surcapacité (ct. encadré page 31).Air France­KLM a déjà enregistré une perte de 222 ME dans le fret sur l'ensemble de 2012 pour un chiffre d'affaire en baisse de 3,5 % à 2,87 Md €.

Air France-KLM est donc contrainte d'amplifier les efforts déjà en cours. Idem sur le moyen-courrier, qui continue de perdre de l'argent malgré les mesures mises en place pour nettement optimiser l'exploitation des avions et augmenter la productivité des navigants.

Les bases de province (Nice, Marseille, Toulouse) ont démontré la capacité de la compagnie et de ses employés à s'organiser comme une low-cost. Mais l'épineux problème du sureffectif du personnel au sol dans ces escales n'a toujours pas été pris à bras-le-corps. Et le recettes ne sont pas à la hauteur des attentes. Même si le lancement de l'offre tarifaire Mini a permis de relancer le trafic.

PAS DE SWEET TABOU.

Du coup, l'activité passagers d'Air France-KLM continue d'enregistrer de lourdes pertes : 447 ME au premier trimestre 2013.C'est mieux qu'à la même période de 2012 (- 515 ME) mais toujours beaucoup trop lourd.

Par conséquent, la réduction des coûts dans les escales n'est plus un sujet tabou. Idem la question d'un transfert accru d'activités au profit de la filiale lowcost Transavia et du pôle régional HOP! « Si Air France ne peut rentabiliser une ligne, n'est-il pas préférable de la transférer à Transavia ou HOP! plutôt que de la laisser à la concurrence », s'interroge Alexandre de Juniac, qui poursuit : << ll faut davantage de flexibilité au sein du groupe, qui doit fonctionner comme une grande famille. »

Par conséquent, le futur président du groupe Air France­ KLM est déterminé à aller de l'avant. La réunion de juin sera suivie en septembre de la présentation d'un « ensemble de mesures soumise à la négociation ». Et Alexandre de Juniac d'enfoncer le clou:«ll ne s'agira pas de mesurettes; nous sommes résolus à régler le sujet, même si leu r mise en œuvre s'étalera sur plusieurs années. »

Partager cet article

Repost 0

commentaires

edgard 12/06/2013 11:37

en dehors des conséquences sociales sur lequelles il faudra être vigilant, je n'y vois pas forcement que du négatif : transferer à transavia ou HOP plutôt que laisser à la concurrence, çà veut dire pus de boulot pour nous.