Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'info des salariés de HOP!
  • : Blog d'information libre de toutes consignes politiques et syndicales, des salariés de HOP! La rédaction est assurée par un collectif composé en grande partie de militants de la CGT, certes, mais totalement libres de leurs propos et de leurs positions.
  • Contact

Recherche

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 08:42

Alors que depuis de très nombreuses années, nos directions successives nous assurent avec la même constance que "...notre fond de commerce c'est le passager affaire, passager à haute contribution", voici un article qui n'est pas fait pour nous rassurer.

De même, le concept "Value cost" défendue par la direction de HOP dans son business plan, semble également avoir un peu de plomb dans l'aile. Cette appellation que nous avait présenté Lionel Guérin l'année dernière, était basée sur la constatation suivante: "le passager affaire n'est pas un client pour le Low-cost, nous allons donc créer une classe intermédiaire (la value cost), qui nous permettra de conserver ce type de client extrêmement rentable".

Et ben, j'ai l'impression que voilà une belle théorie (concoctée par les mêmes qui nous disaient que les compagnies à bas coûts n'étaient, je cite "...qu'un épiphénomène qui ne durerait pas") qui a un peu de plomb dans l'aile.

Quand la boule de cristal remplace la connaissance du terrain....

Bonne lecture:

Voyages d'affaires et low-cost : des liens qui plombent Air France

Plus de 20% des passagers d'Easyjet sont des hommes d'affaires. Selon une étude réalisée par Mondial Assistance et Déplacements Pros, 52% des voyageurs d'affaires ont déjà volé sur une compagnie à bas coûts au premier semestre en France. Air France prépare une riposte pour reconquérir cette clientèle précieuse. Voyager avec une compagnie à bas coûts est désormais entré dans les mœurs des hommes d'affaires français. Selon une étude réalisée par Mondial Assistance et Déplacements Pros publiée à Paris au salon du tourisme IFTM Top Resa qui ferme ses portes ce vendredi, 52% des voyageurs d'affaires interrogés, issus d'entreprises de toutes tailles, indiquent avoir voyagé au moins une fois sur les Easyjet, Vueling et autres au premier semestre 2013 et 31% entre deux et quatre fois. Seuls 17% des voyageurs disent ne pas y avoir eu recours. L'étude révèle que 78% des responsables de politiques voyages en entreprises font désormais confiance aux compagnies à bas coûts, contre 22% qui ne leur font pas confiance.

Confiance

"En cinq ans, la confiance dans les compagnies à bas prix a été doublée", note l'étude. "Aujourd'hui la low-cost est vue comme sûre, compétitive et facile", précise l'étude. "Le succès des low-cost se confirme d'année en année et principalement sur les liaisons européennes. Le souhait de Ryanair de s'ouvrir au voyage d'affaires et l'offre dédiée d'Easyjet sont autant de pas vers la conquête des voyages court et moyen-courrier", souligne l'étude. Citer Ryanair dans le voyage d'affaires est curieux, alors que la compagnie s'est focalisée sur la clientèle loisirs. Sa présence sur les aéroports secondaires constitue un handicap de taille. L'absence d'un nombre de vols important par ligne aussi. En revanche, Easyjet a très tôt ciblé les voyageurs d'affaires. La compagnie s'est positionnée très vite sur les aéroports principaux (Orly, Roissy, à Paris par exemple) et a préféré constituer un réseau moins dense que sa rivale irlandaise en termes de villes desservies mais en proposant sur chacune de ses liaisons un nombre de vols permettant de faire un aller-retour dans la journée. Ce type de voyage reste la grande vedette du déplacement professionnel cette année, rappelle l'étude. Résultat, Easyjet, plus de 20% des passagers d'Easyjet en France sont des voyageurs d'affaires.

Air France va réorganiser son offre

Ce phénomène est un casse-tête pour Air France. Cette clientèle représente une très grande partie du chiffres d'affaires réalisée sur ses vols point-à-point court et moyen-courriers, lesquels sont lourdement déficitaires. La concurence des low-cost entraîne une dégradation de la recette dite Affaire et un recul des abonnés. Air France travaille sur une nouvelle offre. Déjà, depuis quelques mois, la compagnie a mis en place un tarif "Week", une offre flexible sous condition qui rencontre un certain succès. Mais ils ne compensent pas l'érosion observée sur les tarifs les plus élevés, notamment les "full flex". Air France devrait communiquer sa riposte mi-octobre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires